Ameli.fr : sans guide point de salut !

Ameli, vous connaissez ? Ne dites pas non. Vous l’avez croisée au moins une fois lors de vos errances sur la Toile. Non non, vous n’y êtes pas. Ce n’est pas un site érotique. Ni porno chic. Ni une plateforme de rencontres ! C’est le très sérieux portail que la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), la Sécu quoi, a créé il y a quelques années pour comprimer les effectifs dans les centres de Sécurité Sociale. Comme pour toute l’administration en ligne, l’idée est simple : réduire le nombre de fonctionnaires en demandant à l’assuré lui-même d’être proactif. Si vous y réfléchissez deux minutes, votre banque a fait ça depuis longtemps avec ses fameux GAB. Le prochain sur la liste sera votre supermarché (pardon, votre city market) où la caissière ira sucrer les fraises au rayon Pôle Emploi et laissera votre smartphone débiter votre compte.

Avec Ameli, vous gérez votre compte de Sécu vous-même. C’est en tout cas ce qu’affirme le courrier que vous recevez à domicile lorsque vous faites la demande de création d’un compte sur Ameli (j’ai pas dit sur le compte d’Ameli ni sur son dos, mauvaises langues).

Vous pouvez à tout moment et en toute sécurité :

– Suivre en temps réel vos remboursements
– Télécharger sur votre ordinateur un récapitulatif mensuel de vos remboursement
– Echanger par e-mail avec votre caisse et aussi commander en ligne une carte européenne d’Assurance Maladie ou une attestation de droits d’indemnités journalières.

Bonne nouvelle, on reçoit un courrier personnalisé dans lequel on nous a attribué un code confidentiel. On se dit : wouah, ils ont fait les choses bien à la Sécu. On se rue alors sur la page de connexion. Pan on tape le code confidentiel et son numéro de SS. Puis c’est un formulaire qui nous attend (de pied ferme !). On remplit sagement les champs et, fébrile, on valide. Patatra ! On ne passe plus : le code confidentiel est invalide. Pas de panique c’est sûrement une erreur de frappe. Classique. On retape le code. Belote. On tape encore le code. Rebelote ! On recommence plusieurs fois et puis, pendant qu’on y est, on se refade tout le formulaire, histoire de. Et dix de der. On relit son courrier. Personnalisé. Et on constate qu’il n’est valable que pendant 15 jours. Ah le c… ! J’ai trop tardé pour me créer mon compte ! Tout est de ma faute. Ah le c…, le triple c… ! Bon, je retourne sur le site et je refais une demande. Tac, on va me renvoyer un nouveau code. Ouf, j’ai eu chaud, je pensais que j’étais définitivement grillé. Ah, j’aime mieux ça. Ah, ils font les choses bien à la Sécu ! Et moi, triple buse qui ne suis même pas capable de me créer un pauvre compte alors que j’en génère des dizaines par jour. Nan, là, c’est tellement bien fait, tellement sécurisé, que je me suis fait avoir comme un bleu. Ah le c… Ok, ok, ça je l’ai déjà dit.

Une douzaine de jours plus tard… Ouais, j’ai reçu mon nouveau code ! Youpie ! Je vais pouvoir enfin savoir si la Sécu m’a remboursé ma couronne. Allez on s’y remet : code confidentiel, numéro de SS… La suite ? Vous la connaissez. En tout, j’ai cramé 4 codes confidentiels et… rien. Toujours pas de compte Ameli. Une sacrée tigresse la Ameli. Super coriace, pire que Catwoman ! Alors, résigné, je me dis que c’est bien la peine que notre EPN va proposer prochainement des ateliers pour apprendre à utiliser son compte Ameli. Apprendre à dompter Ameli. Grrrr ! Miaou ! Wouah le fantasme ! Avec l’aide de la CPAM de Paris, une formatrice viendra désamorcer les pièges et les chausse-trappes du redoutable portail.

Le galop d’essai commencera lundi 12 juillet de 10h à 12h. S’il est concluant, nous reprogrammerons ce type d’atelier une fois par mois. Nous jouerons donc les poissons pilotes pour d’autres EPN, après une première phase peu convaincante menée entre la CPAM de Paris et l’EPN Microlithe dans le 20e.  Faut dire que c’est grandement difficile de vendre ce type d’atelier à des assurés. Il faut non seulement être dégourdi en informatique, mais terriblement attentif pour ne pas se faire griffer par la féline. L’usage d’un tel site, qu’on ne peut pas reprocher d’être sécurisé, nécessite donc un guidage précis. Espérons qu’avec le temps les choses se simplifieront, car si la Sécu veut qu’une majorité de gens utilisent son portail (pour l’instant seuls 80 000 sur 2 millions d’assurés le font), il faudra rendre l’interface plus accessible aux noeud-noeuds de mon genre.

1 commentaire

Classé dans La vie de l'EPN

Une réponse à “Ameli.fr : sans guide point de salut !

  1. Rémy

    Bonjour,
    j’aimerai connaitre la suite de vos aventures avec Améli. Avez vous concrétisé, avez vous rompu, êtes vous dans une relation stable comme imaginé … ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s