Les EPN du Grand Chalon à l’@nnexe

Coordinateurs EPN du Grand Chalon

Chalon-sur-Saône en Force !

Comme dit le très populaire dicton, si tu ne vas pas à Chalon, c’est Chalon qui viendra à toi. Ah, la sagesse d’antan… elle nous manque cruellement ! Mais d’abord, de quel Chalon parlons-nous ? Ici, on connaît bien un Chalon, mais c’est le nom d’une non-rue qui part dans les entrailles de la gare de Lyon pour aller mourir dans le parking Méditerranée, vous parlez d’un voyage ! Une fois encore, on constate que nos chers édiles n’ont pas la mémoire courte et savent réécrire le passé en mettant sous le tapis (ou plutôt dans les sous-sols) les vestiges d’un passé peu glorieux.

Chalon… Chalon… En se grattant un peu le crâne, on se rappelle aussi que nous, le Relais 59, sommes implantés dans un quartier qui, jadis, s’appelait l’îlot Chalon et que notre association s’est justement créée parce que ledit îlot (ou plutôt le bas-fond) était un lieu où régnait plein de belles choses, si vous voyez ce que je veux dire. Mais c’était un temps où des habitants prenaient leur destin en main pour faire valoir leur pouvoir d’agir ou, pour user d’un vocable à la mode, de leur capacitation. C’est souvent comme ça que se crée, que se créait un centre social. Pourvu que ça dure…

Or donc, le Relais 59 voyait le jour en 1980, au 59 avenue Daumesnil (Paris 12e), non loin du terrrriiiible îlot Chalon, pour tenter de répondre à un certain nombre de besoins des familles dans le besoin (et surtout dans la m…) : logement, éducation, accès aux droits, lutte contre l’exclusion et les discriminations…

Les EPN du Grand Chalon en force

Si tu ne vas pas à Chalon, c’est Chalon qui viendra à toi. L’adage s’est vérifié le mercredi 12 juin. Figurez-vous qu’une délégation de sept coordinateurs et animateurs d’espaces publics numériques ont débarqué direct from Chalon-sur-Saône à l’@nnexe. Étonnant, non ? Une boucle était-elle en train de se boucler ?

Dans certains coins de province, on appelle les Parisiens qui débarquent « les Doryphores ». Mais alors comment appelle-t-on les Chalonnais qui débarquent à Paris ? La question reste ouverte : faites-nous des propositions dans vos commentaires !

Nos Sept Mercenaires du numérique chalonnais sont montés dans la Capitale pour une journée professionnelle de formation et pour recueillir notre avis sur l’usage des tablettes par les seniors, initiative que nous avons lancée en novembre 2011 grâce au projet Clic Tablettes.

Cet échange convivial et informel a permis de confronter nos expériences en matière de réduction de la fracture numérique et d’e-inclusion. D’évoquer les choses qui marchent dans nos actions, nos pratiques pédagogiques à destination des publics les plus fragiles et bien évidemment les points d’échecs ou les petites réussites.

Sans verser dans le misérabilisme ni le pessimisme, cette courte rencontre d’une heure environ a aussi rappelé que les tablettes ne sont pas une panacée. Ces outils, comme leurs cousins non tactiles, requièrent une finesse du toucher et une acuité visuelle non naturelles chez certaines personnes âgées. De plus, leur illectronisme, c’est-à-dire leur ignorance des cultures informatiques et numériques, fait de la lecture à l’écran un véritable parcours du combattant ou plutôt… du mal voyant.

Poster un commentaire

Classé dans La vie de l'EPN, Le coin des partenaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s