Le médiateur numérique aura bientôt son statut

médiateur numérique

Le médiateur numérique, un métier crossover – Image : http://www.artwallpaperhi.com/

C’est peu le dire, il se passe plein de choses dans le petit-grand monde du numérique. Cette fois, cela nous concerne de très près, nous les EPN. En effet, dans le projet de de loi sur le Numérique que les députés et les sénateurs examineront et voteront au deuxième trimestre prochain, une part est consacrée à ce que nous nommons depuis quelques années déjà la médiation numérique.

Finie la fracture numérique et place à l’inclusion, la médiation et la littératie numériques. Finis les animateurs multimédias et les coordinateurs d’EPN, faites entrer les médiateurs numériques !

Mercredi 14 janvier dernier, un débat sans vote à l’Assemblée nationale avait été mené sur la « stratégie numérique de la France ». Le lendemain, Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique, faisait un discours d’une quinzaine de minutes intitulé « Construire ensemble la République numérique » dans lequel elle annonçait les intentions du gouvernement pour son projet de loi.

Un(e) statut pour les médiateurs numériques ?

Parmi les mesures que prévoit la loi, la création d’un statut pour les médiateurs numériques est une bonne nouvelle pour notre profession qui manque cruellement de structuration et de reconnaissance.

Voici comment, en 13 secondes, Axelle Lemaire présente la chose dans son discours du 15 janvier à l’Assemblée :

Il faut reconnaître un statut à ce métier de médiateur numérique qui est essentiel dans les territoires, dans les espaces de rencontres pour permettre la diffusion des usages et l’inclusion de tous (Axelle Lemaire, 15 janvier 2015, discours à l’Assemblée, « Construire ensemble la République numérique » – 15:17-15:30).

Au-delà de cette annonce, cela signifie que des conseillers planchent sur un article spécifique destiné à définir :

  • Les missions et les niveaux d’intervention d’un médiateur numérique
  • Les profils de postes
  • Les référentiels de compétences et de formation (aptitudes générales, aptitudes techniques et de formation)

Une fois le statut établi, l’exercice de l’action du médiateur numérique sera soumis à la délivrance d’un agrément. Le niveau de diplôme requis sera de l’ordre du master 1 (bac+4).

Une chance à saisir pour les salariés et futurs salariés

C’est un premier pas vers une reconnaissance pour le travail que nous effectuons depuis bien longtemps (environ vingt ans pour les plus anciens) auprès des citoyen(ne)s de tous âges et de toutes conditions. Espérons que les médiateurs-trices numériques actuel(le)s et futur(e)s sauront se saisir de cette opportunité pour s’organiser et structurer au mieux leur profession en créant des instances représentatives capables d’assurer, sur le plan national, la défense des intérêts matériels et moraux de leurs membres. A quand par exemple une convention collective adaptée à notre métier ? A nous de montrer notre capacité à nous unir et à agir collectivement ailleurs que sur les réseaux sociaux.

Poster un commentaire

Classé dans Actu des TIC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s