La balade du trombone rouge #1 – Quelle est la valeur de X ?

X

Hier nous avons eu la visite de jeunes gens. Des étudiants. Ça arrive souvent. De plus en plus. Une tendance lourde dirions-nous aujourd’hui. Mais eux c’était spécial. Ils venaient de Polytechnique. Un jour avant les cent ans de la défaite de Waterloo, tout un symbole ! Rendez-vous compte : des X radieux de première mouture qui débarquent avec un bicorne à l’@nnexe, dans un centre social. Pas un bicorne chacun, non. Un seul bicorne pour cinq X. Quel est alors la valeur de X, me direz-vous, dans cette fonction si particulière ? Patience lecteur, tu le sauras en découvrant la fabuleuse histoire du trombone rouge.

Il était donc une fois cinq jeunes étudiants : X1, X2, X3, X4 et X5. Ils étaient très jeunes. Si jeunes qu’on pouvait, sans leur faire offense, les confondre avec des lycéens qui passent le bac. Tous les cinq étaient blancs si blancs qu’on comprenait à les voir qu’ils ne voyaient pas souvent le soleil. Tous avaient le sourire aux lèvres en ce jour ensoleillé de juin ; le sourire de la jeunesse insouciante a qui tout sourit. Ils avaient l’air d’être amis en plus d’être bons élèves. Ils venaient d’une étrange et lointaine école de sorciers que l’on nommait, dans un pays nommé la France, « Polytechnique ». Étrange, dis-je, car c’était une école bien singulière destinée à former les plus grands mages du royaume. Ceux qui parlent à l’oreille des puissants ou qui, pour les plus brillants, deviennent un jour rois. Étrange encore, car ils avaient de drôles de rites, un drôle de langage, que seuls les membres de cette armée de l’ombre (ils étaient tous de loyaux soldats) étaient capables d’entendre. A la fin de leur initiation, ils se rendaient, comme cela arrive dans d’autres contes, à un grand bal, tous vêtus de noir, flanqués d’un sabre et d’un drôle de chapeau que les Français nomment « bicorne ». Non lecteur, pas celui des cocus, le bicorne des chefs d’états majors ! Chez les gens de ce bon royaume de France qui ne perdent pas leurs traditions, certains se rappellent encore celui d’un grand petit homme – mage, lui aussi – qui ne le quittait jamais ni à la ville ni sur les champs de bataille (l’histoire ne nous dit pas s’il le gardait au lit).

Tous avaient le sourire aux lèvres en ce jour ensoleillé de juin. Tous voulaient voir le monde, le vaste monde pour trouver fortune si bien qu’ils choisirent comme première étape de leur fantastique épopée une misérable place de gare qui, c’était écrit dans le grimoire de leur maître, les mènerait vers le Graal absolu : la valeur de X (à ne pas confondre avec le boson, mais là, c’est une autre histoire). Une place de gare, crasseuse et puante où des fantômes s’épanchaient quotidiennement qui porte le nom d’un autre soldat de l’ombre : Henri Frenay.

Sur cette place Henri Frenay était une chaumière habitée par de drôles d’habitants venus de toutes les contrées, des plus proches aux plus lointaines. Elle s’appelait « Relais 59 », mais tous l’appelaient « Le Relais ». Nos cinq jeunes ambitieux à qui tout sourit X1, 2, 3, 4, 5 eurent l’audace de pousser la lourde porte du lieu. « Qu’allons-nous trouver derrière cet huis ? » pensèrent-ils tous. Leur art, aussi puissant fût-t-il, était sur ce plan incapable de leur répondre. Pas même celui de leur druide instructeur qui les mandèrent chercher la mystérieuse valeur, celle que tous les sorciers convoitent : la valeur de X.

FIN du premier épisode

1 commentaire

Classé dans La vie de l'EPN

Une réponse à “La balade du trombone rouge #1 – Quelle est la valeur de X ?

  1. Thierry

    La belle inconnue fait toujours rêver, au premier, au second degré et jusqu’à ébullition !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s