Ma petite tontine locale #1 : demande de sponsoring à Leroy Merlin

Crédits image : Freepik

Merlin le Maker

Leroy Merlin. Deux noms associés en France aux joies du bricolage le dimanche ! Ça, c’est l’image un peu surannée du bricolo masculin qui essaie tant bien que mal d’améliorer son ordinaire en se coltinant les travaux à la maison.

Mais le faire soi-même se modernise en s’ouvrant aux vocables anglais et à la gent féminine. Désormais, ne dites plus « bricolage », mais dites : DIY (Do It Yourself, prononcer DI – AILLE – OUAILLE, « faites-le vous-même »), une sorte de nouvelle injonction pour dire « fait maison » ou encore « démerde sie sich » en sabir germano-gaulois. Le DIY, donc, c’est plus chic et plus économique quand on doit communiquer. Et c’est plutôt viral, car les magasins de bricolage et les produits qu’ils proposent permettent aujourd’hui de s’adresser à tous : papa, maman et les enfants. C’est une révolution. Franchir la porte de ces temples de la bricole n’est plus une affaire de genre et c’est tant mieux. Tout le monde y retrouve son compte, son univers.

Par ailleurs, les blogs animés par des femmes qui nous expliquent avec brio comment changer un joint, faire un trou dans un mur, poser du carrelage ou  de la moquette, monter un placard… ne se comptent plus sur la Toile. Idem pour les émissions TV qui ont leur prolongement dans les magasins sous la forme de fiches conseils ou, encore plus fort, de cours de bricolage. Sans parler de la déco qui a fait une énorme percée ces dernières années dans les points de vente les mieux achalandés.

Autre phénomène qui soutient cet élan d’autonomisation que les grandes enseignes commencent à prendre en compte : le mouvement des makers. Des quoi ? Ben oui, des makers ; les gens qui font (to make en anglais). Les bidouilleurs, les constructeurs et inventeurs en tous genres, les MacGyver du fer à souder, de la scie circulaire et de l’imprimante 3D.

Tontinathon : notre première demande locale

Leroy Merlin, c’est aussi un nouveau magasin dans le 12e arrondissement de Paris qui a ouvert ses portes près de chez nous, au 139 avenue Daumesnil, dans un lieu qui fut emblématique pour les geeks de tout poil, gros utilisateurs d’informatique et de zinzins numériques : l’antre du corsaire… vous avez reconnu… SURCOUF !

Il était donc plus que normal que notre série « ma petite tontine locale » commence symboliquement à cette adresse et ce pour trois raisons :

  1. Parce que nous étions clients de Surcouf qui nous rendait bien des services en matière de matériel informatique et de consommables
  2. Parce que nous sommes clients des magasins de bricolage locaux qui, jusqu’au 17 juin 2015, n’étaient pas très satisfaisants quant au choix des produits
  3. Parce que notre berceau fut aussi l’avenue Daumesnil. Le 59 pour être précis. D’où, le Relais 59 (CQFD).

Mais qu’est-ce au juste que le tontinathon ? C’est une course de longue haleine pour trouver des fonds pour toutes nos activités orientées vers le fablab (que nous nommons chez nous « FabUlab ») et la bidouille à destination des petits et des grands : ateliers électronique et robotique, fabrication numérique, réparation d’objets électriques et électroniques (réparactions) bricolages informatiques en tous genres, recup’art avec des DEEE (déchets électroniques)…

Voici donc, en exclusivité, la demande que nous avons adressée à Leroy Merlin le 26 octobre dernier. Le début d’une longue saga que nous ne manquerons pas de vous conter sur ce blog.

Demande de sponsoring à Leroy Merlin Daumesnil

Paris, le 26 octobre 2015

Objet : demande de sponsoring

Monsieur,

Nous avons suivi avec intérêt l’ouverture de votre magasin le 17 juin dernier. L’installation d’une enseigne comme la vôtre proche de chez nous est une chance, car nous étions dépendants de petits établissements (Bricolex, Monsieur Bricolage) généralement peu fournis en matériel et onéreux.

Notre association est présente dans votre quartier depuis 35 ans. Initialement créée au 59, avenue Daumesnil, le Relais 59 accueille chaque année 3000 personnes du 12e arrondissement et du 11e limitrophe (plus de 700 à l’espace numérique que je dirige).

Pour développer notre espace fablab (le « Fabulab ») situé place Henri Frenay (Gare de Lyon), nous recherchons des partenaires et des sponsors sur notre territoire. Concrètement, nous avons besoin de mieux équiper notre atelier avec certains outils électroportatifs et à main.

Nous savons, pour avoir fréquenté la dernière Maker Faire du mois de mai (Porte de Versailles) que Leroy Merlin s’implique dans le mouvement des makers à travers différentes actions ainsi qu’avec la Fonderie dont nous sommes partenaires.

Dans une structure associative comme la nôtre, le bricolage et le DIY existent depuis sa création. C’est donc tout naturellement que nous avons créé un espace dédié à la fabrication et à l’expérimentation collective (adultes, jeunes et seniors) :

• Ateliers de fabrication/réparation

• Ateliers robotique et électronique

• Ateliers de fabrication collective d’ordinateurs partagés

• Ateliers de modélisation 3D

Nous serions heureux de vous rencontrer pour vous présenter nos activités et engager un partenariat

avec votre magasin.

Dans l’attente de votre réponse, recevez, Monsieur, l’expression de nos cordiales salutations.

L’équipe de l’@nnexe

Crédits image : visuel créé à partir d’une image provenant de Freepik

Poster un commentaire

Classé dans La vie de l'EPN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s