Les bons tuyaux des COPS 21 : fabriquer un pouf poire

cops21

COPS 21 : des héros du quotidien sortent de l’ombre

Depuis sa création, l’@nnexe a l’insigne privilège de compter dans ses rangs une brigade spéciale de défenseurs de la nature et des écosystèmes qui se mobilise autour des problèmes environnementaux liés au numérique et aux hautes/nouvelles technologies, très énergivores et souvent peu soucieuses des désastres écologiques, sociaux et sanitaires qu’elles laissent sur leur passage à travers la planète.

Ces forces très spéciales, engagées à l’échelon d’un territoire hyperlocal (gare de Lyon, Paris 12e), ont à cœur (et hacker !) de faire du neuf avec de l’ancien, de bricoler des solutions orientées débrouille et basses technologies (dites low-tech, ça fait plus initié et distingué) pour résoudre des problèmes tantôt pratiques tantôt parfaitement inutiles, pour le simple plaisir de se prendre la tête autour d’un projet d’intelligence collective.

Nous nous sommes dit, puisque la conférence des Nations Unies sur le changement climatique était sur tous les supports et dans tous les agendas, que nous voulions rendre hommage à ces hommes et ces femmes, à ces héros et héroïnes du quotidien qui usinent dans l’ombre et qui méritent au moins la même reconnaissance que les plus illustres hérauts de l’environnement.

Pour matérialiser cet engagement et le repos auquel ces nobles guerriers aspirent légitimement, nous proposons de vous présenter un objet emblématique : LE POUF. Il fallait bien cela si nous voulons réduire nos émissions de gaz à effet de serre et nos déchets en tous genres : du farniente, de la glande, de l’oisiveté, de l’ennui ou, dans un autre genre encore, du non faire.

Un pouf pour le repos. La poire pour la forme

Notre contribution d’aujourd’hui repose donc sur la fabrication d’un pouf poire pas cher, doux et moelleux pour la planète et pour nos nobles échines.

Le sujet des poufs est beaucoup plus complexe et plus riche qu’il n’y paraît. Saviez-vous que le pouf, à l’origine, servait à flatter la tête plutôt que le séant ? Puis il est descendu à hauteur de la taille, donnant du volume aux robes et a continué sa chute vers le sol en quittant la mode vestimentaire pour rejoindre celle de l’ameublement.

Des poufs, pour s’asseoir, il en existe de toutes les formes, de toutes les tailles, dans toutes les matières, de tous les noms possibles et imaginables. Comment donc s’y retrouver dans ce foisonnement ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme nous pensions à un objet pour nous affaler juste avant le collapsus que peuvent produire de longues journées d’écran, nous nous sommes dirigé spontanément vers le pouf en forme de poire.

Trouver la bonne garniture

recup-bouchonsNous collectons, depuis longtemps, des bouchons de liège dans notre espace. C’est trop drôle, car ça fait parler, ça suscite la curiosité de nos visiteurs et usagers. « Mais que vont-ils faire avec tous ces bouchons de liège ? », pensent-ils. Facile : à garnir notre futur pouf ! Pourquoi du liège ? Car c’est plus écologique que les infâmes billes de polystyrène qui coûtent horriblement cher, qui collent aux mains par électricité statique, comme le sparadrap du Capitaine Haddock, et qui vont finir dispersées dans l’environnement et se recombiner au vivant, lorsqu’elles seront réduites en fines particules (merci les nanos !).

Rester frugal, penser recyclage

En utilisant une ressource naturelle, déjà prélevée et gérée durablement, nous évitons des dépenses inutiles d’énergies fossiles et la production de CO2, blabla… vous connaissez la chanson.
Nous avions bien pensé à d’autres matériaux naturels de remplissage :

  • les différentes balles issues de céréales ou graminées : balle de sarrasin, balle d’épeautre, balle de millet…
  • les noyaux de cerises
  • la laine de chanvre
  • la laine de mouton
  • le kapok

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout cela est bien joli, mais quand on a de petits moyens, qu’on est un urbain et qu’on a pas de champ ni de bêtes ni rien de tout ça dans son voisinage ni son environnement proche, on fait comment pour le fabriquer le joli pouf, hein ? On fait encore marcher son cerveau.

Nous avons donc pensé aussi au papier déchiqueté provenant de certains bureaux qui détruisent régulièrement leurs documents sensibles. Là, c’est cadeau. Il suffit de repérer quelques entreprises qui larguent leurs énormes sacs remplis de fines lanières de papier et le tour est joué ! Sauf que nous avons encore fait marcher nos neurones et nous nous sommes dit : « OK, c’est peut-être une fausse bonne idée, car le papier va finir par se tasser à force de s’asseoir ». Difficile de l’affirmer, car nous ne l’avons pas expérimenté. Cela reste donc une piste.

En poursuivant la réflexion, nous nous sommes dit que ces lanières de papier pouvaient être remplacées par des lanières de tissu. Pas de problème de tassement et, en grand nombre, les déchets de tissu peuvent donner un très bon moelleux. Une piste de choix, mais où trouver la ressource ? Si vous avez la réponse, laissez-nous un commentaire.

Liège : contourner un bouchon de taille

L’option liège, comme matériau de garniture, a donc gardé l’estampille « faisable ». « D’accord », répondent certains, « mais mettre des bouchons dans un pouf, ça ne sera pas vraiment agréable : les morceaux sont trop gros » ; ce à quoi nous rétorquons : « évidemment. Nous avons imaginé de les réduire en petits bouts qui redonnerait au liège sa souplesse… » et recréerait l’effet granularité que nous retrouvons dans tous les matériaux énumérés ci-dessus.

Autre appel à la cantonade : où trouver une broyeuse capable de réduire en grains nos chers bouchons ? On a bien fait quelques recherches, mais nous n’envisageons pas d’utiliser ça ! Une espèce de gros mixeur devrait pouvoir faire l’affaire. Attention toutefois de ne pas fumer le moteur.

C’est bien beau, mais pour garnir un gros pouf (un patapouf !) il faut des kilos et des kilos de liège. Pour le moment, nous n’avons qu’un stock de bouchons qui ne représente que l’équivalent de deux caisses à vin de douze bouteilles. Broyés, cela devrait augmenter le volume, mais nous sommes encore loin du compte.

Le liège est la matière que nous affectionnons le plus, vous l’avez compris. Ce matériau est des plus sympathiques et il pourrait créer chez nous de nouvelles richesses, de nouveaux emplois. Nous ignorons qu’il fit, dans des temps plus anciens, vivre de nombreuses personnes dans l’Hexagone.

Certains pays le collectent déjà et le réutilisent sous différentes formes comme de l’isolant écologique. La France a, une fois de plus, du retard à l’allumage, mais la Fédération française du Liège commence à s’organiser. Encourageons-la !

Fabriquer le pouf

Désolé, d’avoir poussé le bouchon aussi loin avec le liège, mais la ressource est un sujet inépuisable. La partie fabrication sera, elle, plus réduite, car notre pouf n’a toujours pas vu le jour, car conditionnée par la garniture. En un mot, le fond prime sur la forme !

Pour aller jusqu’au bout de notre démarche écologique, nous devrons prochainement trouver des tissus de récupération ayant les propriétés suivantes :

  • tissus de grande longueur
  • tissus très résistants pour assurer une bonne longévité
  • tissus issus de fibres naturelles

Encore un cahier des charges très pointu que nos cops 21 ne manqueront pas de relever !

Après maintes pérégrinations, nous avons fait une sélection de tutoriels qui nous semblaient adaptés à notre besoin et que nous voulions partager avec nos aimables lecteurs et lectrices. Vous verrez en passant que la dimension écologique n’a pas effleuré leurs créateurs. Les dérivés pétroliers ont encore de beaux jours devant eux (sic).

Le fruit de nos recherches est rassemblé dans un mini-guide de fabrication d’un pouf poire bilingue français-anglais à télécharger.

Avant de vous lancer dans la lecture de ce document de 15 pages, composé de photos et de schémas (patrons) pris sur différents sites francophones et anglophones, nous vous conseillons de regarder cette vidéo très efficace qui parlera très vite aux couturiers et couturières.

2 Commentaires

Classé dans La vie de l'EPN, Mémos et tutos

2 réponses à “Les bons tuyaux des COPS 21 : fabriquer un pouf poire

  1. Pingback: Vers une sobriété numérique heureuse ? Prolégomènes | Le blog

  2. Pingback: Vers une sobriété numérique heureuse ? Prolégomènes | Le blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s