Impression 3D, toutes les techniques #3 : le dépôt de filament fondu (FDM)

Dans notre panorama sur les techniques d’impression 3D, abordons aujourd’hui le procédé le plus populaire à base de filament fondu. La technique dite FDM (Fused Deposition Modeling) fait partie des plus anciennes (1989), mais elle n’est entrée chez les amateurs et les particuliers que très tardivement, lorsque le brevet est tombé au milieu des années 2000.

C’est donc aujourd’hui ce procédé qui équipe toutes les imprimantes 3D grand public.

imp3d-600x420

Il repose sur un processus très simple qui ressemblerait à celui employé dans un pistolet à colle. Un filament à base de plastique est chauffé aux alentours de 200°C (la température varie selon les matériaux employés). Il est ensuite guidé et entraîné par un moteur qui alimente une tête d’impression. Comme dans une seringue, le filament est comprimé et poussé dans la tête métallique qui se termine par une buse d’extrusion (ou extrudeur). Il sort ensuite sous une forme fondue en minuscules gouttelettes sur un plateau d’impression. Parce que le plateau est généralement chauffant, le matériau en fusion se solidifie progressivement.

Pour déposer le filament fondu, la tête d’impression se déplace sur les deux axes X et Y. Comme pour toutes les autres techniques évoquées précédemment, le troisième axe (l’axe Z) est celui qui permet une élévation de la tête qui, après avoir terminé une couche, remonte de quelques dixièmes de millimètre pour commencer une nouvelle couche et ainsi de suite jusqu’à finalisation de la pièce.

La plupart des imprimantes 3D FDM impriment en une seule couleur. Avec le temps arrivent des imprimantes multi-têtes qui offrent de nouvelles possibilités :

  • Imprimer deux couleurs ou plus (certaines imprimantes ont jusqu’à 4 têtes) ;
  • Différencier les couleurs voire les matériaux dans une même pièce. Par exemple, sur une imprimante à deux têtes, on peut imprimer une couleur avec une tête et une seconde couleur avec la deuxième tête.

A voir également

4 Commentaires

Classé dans Mémos et tutos

4 réponses à “Impression 3D, toutes les techniques #3 : le dépôt de filament fondu (FDM)

  1. Pingback: Impression 3D, toutes les techniques #5 : des perspectives étonnantes | Le blog

  2. Pingback: Impression 3D, toutes les techniques #4 : Le laminage de papier (SDL) | Le blog

  3. Pingback: Impression 3D, toutes les techniques #1 : la photopolymérisation | Le blog

  4. Pingback: Impression 3D, toutes les techniques #2 : le liage de poudre | Le blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s