Archives de Catégorie: Les bonnes recettes de l’@nnexe

Le meilleur outil de gestion de mots de passe – La révélation finale !

Résumé des épisodes précédents

Dans un billet précédent j’ai tenté de vous mettre l’octet à la bouche à propos d’un outil merveilleux pour la gestion des mots de passe.

Le moment est venu de vous dévoiler le nom de l’outil formidable.

Un dernier indice en forme de bonne nouvelle ?

Il ne nécessite presque aucune formation pour la prise en main car vous l’utilisez déjà !

Et le gagnant est…

Alors vous ne voyez toujours pas ?

Il s’agit de Libre Office Calc !

Tada ! Tuba_Monster_28J_Conn_BBb

Reprenons notre cahier des charges :

Quelles fonctionnalités devait proposer l’outil idéal ?

  • il est libre, c’est le cas de Calc ;
  • Il utilise des formats de fichier ouverts existants : ODS par exemple ;
  • Il est sûr et fiable, aucun outil n’existe sur le marché pour casser les fichiers cryptés par ses soins, Calc est comme ça.
  • Il permet tous les imports et exports dans les formats connus, donc on peut reprendre un tableau de mots de passe existants, Calc fait tout ça.

Il est souple et configurable. On peut, à sa convenance, ajouter toutes les colonnes que l’on voudra.

Voici les colonnes que je vous propose :

  • service : le nom du service concerné exemple une url du site : http://www.lessitesenbeauce.fr
  • compte : le nom du compte à utiliser
  • mot de passe : le mot de passe
  • complément 1 et complément 2 : certains sites ont besoin d’autres informations
  • catégorie : pour le classement, exemple perso/prof
  • sous–catégorie : informatique/services/loisirs, etc.
  • adresse liée : l’adresse de courriel associée au compte. Très utile si un jour en changeant de fournisseur d’accès internet vous seriez obligés de changer d’adresse e-mail.

Ensuite comment crypter ?

C’est très simple : on sélectionne « enregistrer sous » dans le menu fichier

enregsous

On donne un nom à notre coffre-fort. On coche en bas de la fenêtre Enregistrer avec mot de passe.

saisie

On saisit deux fois le mot de passe. Attention ce mot de passe sera le seul à retenir et le plus important de tous car il donne tous les autres ! Il doit donc être à la fois sûr et simple à retenir.

Conseils : utiliser des majuscules, des minuscules, des chiffres et quelques caractères spéciaux.

De l’usage raisonné du Günther

Il ne faut jamais utiliser dans un mot de passe des caractères accentués ou particuliers à la langue française comme le c cédille (ç).

En effet vous pourriez un jour vous retrouver à l’étranger avec un clavier qui ne connaît pas ces caractères. Et dans ce cas on a pas toujours un Günther sous la main qui sait faire tous les caractères du monde avec n’importe quel clavier. Eh oui Günther est le grand maître des caractères étranges mais il est peu disponible.

Il est  multi-plateformes, je parle de Calc maintenant, il faut suivre un minimum.

Il existe donc sous Linux, sous Windows, sous MAC OS/X et sous Android. Il existe aussi en version portable pour Windows. C’est une version qui ne nécessite pas de droits d’administration pour l’installation sur le poste Windows.

Sous Android plusieurs candidats possibles pour lire votre fichier de mot de passe. Personnellement j’utilise un simple lecteur car sur un smartphone la mise à jour d’un tableau ne sera jamais facile à cause de la taille réduite de l’écran. Mon lecteur de tableau s’appelle Open Document Reader.

Pour le cloud il suffit de déposer votre fichier dans votre cloud préféré. Sur Google Drive ça fonctionne très bien.

Voilà. Le produit a toutes les qualités requises.

Désolé pour les amateurs d’usines à gaz ;-)

Poster un commentaire

Classé dans Culture numérique, Les bonnes recettes de l'@nnexe, Mémos et tutos

La sauce chien façon Josette

Josette, une de nos stagiaires qui se rend en Guadeloupe régulièrement, nous a ramené une sauce bien connue des autochtones : la sauce chien. Vous n’aurez plus d’excuses à présent pour faire aboyer vos plats les plus fades !

Ingrédients

  • Cives
  • Thym + persil (même quantité)
  • Huile de tournesol (pas d’olive !)
  • Sel caraïbes
  • 1 petit piment doux
  • Un peu de vinaigre de vin

Note de notre savoureuse voyageuse : cette sauce convient pour des poissons froids ou des acras

 

Poster un commentaire

Classé dans Les bonnes recettes de l'@nnexe

La tatin façon Diabolo

Cela fait un bail que nous voulions inaugurer une rubrique spéciale recettes. Quand je dis recettes, c’est au sens très large ! Mais comme, spontanément, on pense à des recettes culinaires, voici celle de la tarte tatin que notre ami Diabolo nous a gentiment donnée. Merci à lui.

Pour celles et ceux qui étaient là lors de notre dernière fête de Noël, leurs papilles l’ont peut-être croisée. C’est donc, en exclusivité pour notre blog que nous sommes heureux de vous présenter, dans un élan de joie indicible, mais néanmoins partagée : la tatin façon Diabolo !

Ingrédient

Pour la pâte :

  • 200 gr de farine
  • 100 gr de beurre demi-sel ou ajouter pincée de sel si beurre doux
  • 1 pincée de sucre
  • 1/3 de verre d’eau

Pour la garniture :

  • pommes : une douzaine environ
  • 125 gr de beurre
  • 125 gr de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • cannelle en poudre
  • zeste de citron

Le tour de main

Tu préchauffes ton four thermostat 7/8.

Pour la pâte tu pétris avec une seule main la farine et le beurre coupé en petits morceaux.
Tu ajoutes l’eau prudemment : la pâte doit devenir collante sous l’action du gluten ; tu dois pouvoir en faire une boule qui ne colle plus aux doigts.

Avec les deux mains pleines de beurre et de farine on ne peut plus rien toucher sans salir.

Tu laisses la pâte reposer dans un endroit frais.

Tu pèles les pommes, tu les coupes en deux dans le sens de la hauteur, tu enlèves le demi-trognon dans chaque demi-pomme.

Tu ajustes le nombre de pommes en fonction de ton plat. Le plat doit supporter feu et four.

Tu fais blondir le mélange sucre/beurre de la garniture dans ton plat sur le feu assez vif.

Tu disposes les pommes et tu ajoutes les lamelles de zeste de citron, le sucre vanillé et la cannelle.

Tu laisses cuire à feu moyen une demi-heure. Tu surveilles quand même la cuisson et tu ajustes, si nécessaire, le feu.

Quand c’est prêt tu retires du feu.

Tu reprends ta pâte que tu roules de manière à faire un disque plus grand que ton plat.

Tu plies le disque en quatre pour faciliter sa pose sur les pommes.

Ensuite, tu recouvres tes pommes avec la pâte en allant jusqu’au bord. Au besoin, on peut pousser la pâte entre le plat et les pommes.

Tu enfournes pour 30 minutes de cuisson.

Et là, comme moi, tu te dis que tu as oublié la pincée de sucre pour la pâte.

Tu laisses refroidir un peu pour servir tiède sous les applaudissements de tes invités.

Bon appétit.

Diabolo

Poster un commentaire

Classé dans Les bonnes recettes de l'@nnexe