Archives de Tag: Audit des bains-douches de Paris

Mais comment labellise-t-on un bain-douche ?

En s’y rendant !

La meilleure méthode est celle, dit en anglais, du under-cover (l’agent infiltré).

C’est-à-dire qu’on se déguise en SDF : un sac de supermarché rempli de vêtements, de papiers administratifs débordants d’une pochette abîmée, une bouteille de vin à moitié vide, un sac à dos, bref, il n’y a pas de limites à votre imagination.

Important quand même si vous êtes un homme : mal rasé ou pas du tout rasé depuis au moins trois jours ! Si vous êtes une femme : cheveux mal ou, mieux, pas du tout coiffés et surtout, ne venez pas en talons aiguilles !

Et ne montrez jamais un questionnaire, cachez votre ROLEX et ne soyez pas trop poli de sorte : « Cher agent de la Ville de Paris, je vous prie de bien vouloir m’expliquer le fonctionnement de votre établissement, etc… bla, bla, bla… ». Là, l’échec de votre enquête serait cuisant.

Important : dans le cas où vous auriez déjà entamé une carrière de SDF, oubliez ce que vous avez lu jusqu’à présent et continuez.

Premiers éléments d’audit

Tout d’abord l’accueil :

  • Par les agents : est-ce qu’ils sont polis, chaleureux et respectueux, ou appliquent-ils un style « manu-militari » ?
  • Par le bâtiment : est-ce que les endroits sont lumineux, bien éclairés ou avez-vous l’impression de descendre dans une sorte de cave ou de salle de torture ? Ou encore, est-ce qu’ils sont chauffés ?

Ensuite les douches elles-mêmes :

  • L’espace : est-ce qu’on a assez de place pour poser ou suspendre ses affaires ? Est-ce qu’il y a un miroir, dans le cas où vous êtes obligé de vous raser dans la cabine, faute de lavabos à l’extérieur.

Deux astuces à retenir : premièrement, allez tôt le matin aux bains-douches, si vous êtes le premier (ou la première), les cabines sont encore sèches ! Deuxièmement : amenez quelque chose en plastique (par exemple un pantalon de chantier en plastique jaune) sur lequel vous pouvez poser vos affaires et votre serviette.
Une erreur à éviter : oublier sa serviette. Une fois douché, comment faites-vous pour vous sécher ? Ben oui, vous prenez votre linge sale et vous répandez sur votre corps une partie de la saleté dont vous avez réussi à vous débarrasser sous la douche !

  • L‘eau : est-ce qu’elle est bien tempérée ou est-ce qu’elle est trop chaude ou trop froide ? Est-ce qu’on peut régler la température ? Et comment ?
  • Le débit : est-ce qu’il est suffisant ou est-ce qu’on peut plutôt le comparer à une pi… euh, une source d’eau minérale goutte-à-goutte ? Quelle est la fréquence d’appel, c’est-à-dire, le nombre de fois (par minute) où vous êtes obligé d’appuyer sur le bouton pour avoir une douche à peu près continue ?

Enfin l’après-douche :

  • Les lavabos : y en a-t-il ? Et, si oui, avec de l’eau chaude ? Et le débit ? En continu ou interrompu (c’est chiant de devoir appuyer tout le temps sur l’appel d’eau…). Est-ce qu’il y a des crochets pour suspendre ses affaires ?
  • Les sèche-cheveux : y en a-t-il ? Et, si oui, la hauteur est-t-elle réglable ? Et le débit d’air ? En continu et suffisant ?
  • L’espace : y en a-t-il assez ? Pour poser et sortir ses affaires ? Est-ce qu’il est propre et sec ?

Bon, comme utilisateur a priori pauvre, les exigences d’un service gratuit ne peuvent pas être les mêmes que pour les VIP, les « Very Important Persons ».

Essayez donc de rester humble, poli, bref humain.

Et donnez votre note (entre 0 et 20) à notre site tout récent.

Merci.

Une suggestion pour la Ville de Paris

Est-ce qu’il serait possible d’instaurer dans quelques-uns des bains-douches des « matinales » (à partir de 6h par exemple) et/ou des « nocturnes » (jusqu’à 22h par exemple). Comme c’est la coutume pour les grandes expos d’art ? Il y a aussi des SDF qui travaillent, si, si, et ils n’ont pas la possibilité de prendre une douche sur le lieu de leur (souvent sale) boulot.

L’INSEE a publié récemment une grande enquête (l’hébergement des sans-domiciles en 2012) dans laquelle il estime que un quart des sans-domicile avaient un travail régulier ou un « petit boulot » au moment de l’enquête (début 2012, NDLR) contre 53 % en population générale… ; bon boulot de l’INSEE, mais parfois un peu difficile à décortiquer, car pas mal de chiffres et du langage spécifique aux statisticiens. Source INSEE.

A vous d’évaluer les bains-douches que vous fréquentez

Pour que chaque SDF puisse, comme moi, proposer sa propre évaluation du/des bains-douches parisiens qu’il/elle fréquente, voici un formulaire que j’ai rédigé. Merci de votre participation.

Questionnaire-bains-douches-pour-Gilles

Téléchargez ici pour votre audit le formulaire en format PDF

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Le coin des usagers