Archives de Tag: Evaluation bains-douches de Paris

Mais comment labellise-t-on un bain-douche ?

En s’y rendant !

La meilleure méthode est celle, dit en anglais, du under-cover (l’agent infiltré).

C’est-à-dire qu’on se déguise en SDF : un sac de supermarché rempli de vêtements, de papiers administratifs débordants d’une pochette abîmée, une bouteille de vin à moitié vide, un sac à dos, bref, il n’y a pas de limites à votre imagination.

Important quand même si vous êtes un homme : mal rasé ou pas du tout rasé depuis au moins trois jours ! Si vous êtes une femme : cheveux mal ou, mieux, pas du tout coiffés et surtout, ne venez pas en talons aiguilles !

Et ne montrez jamais un questionnaire, cachez votre ROLEX et ne soyez pas trop poli de sorte : « Cher agent de la Ville de Paris, je vous prie de bien vouloir m’expliquer le fonctionnement de votre établissement, etc… bla, bla, bla… ». Là, l’échec de votre enquête serait cuisant.

Important : dans le cas où vous auriez déjà entamé une carrière de SDF, oubliez ce que vous avez lu jusqu’à présent et continuez.

Premiers éléments d’audit

Tout d’abord l’accueil :

  • Par les agents : est-ce qu’ils sont polis, chaleureux et respectueux, ou appliquent-ils un style « manu-militari » ?
  • Par le bâtiment : est-ce que les endroits sont lumineux, bien éclairés ou avez-vous l’impression de descendre dans une sorte de cave ou de salle de torture ? Ou encore, est-ce qu’ils sont chauffés ?

Ensuite les douches elles-mêmes :

  • L’espace : est-ce qu’on a assez de place pour poser ou suspendre ses affaires ? Est-ce qu’il y a un miroir, dans le cas où vous êtes obligé de vous raser dans la cabine, faute de lavabos à l’extérieur.

Deux astuces à retenir : premièrement, allez tôt le matin aux bains-douches, si vous êtes le premier (ou la première), les cabines sont encore sèches ! Deuxièmement : amenez quelque chose en plastique (par exemple un pantalon de chantier en plastique jaune) sur lequel vous pouvez poser vos affaires et votre serviette.
Une erreur à éviter : oublier sa serviette. Une fois douché, comment faites-vous pour vous sécher ? Ben oui, vous prenez votre linge sale et vous répandez sur votre corps une partie de la saleté dont vous avez réussi à vous débarrasser sous la douche !

  • L‘eau : est-ce qu’elle est bien tempérée ou est-ce qu’elle est trop chaude ou trop froide ? Est-ce qu’on peut régler la température ? Et comment ?
  • Le débit : est-ce qu’il est suffisant ou est-ce qu’on peut plutôt le comparer à une pi… euh, une source d’eau minérale goutte-à-goutte ? Quelle est la fréquence d’appel, c’est-à-dire, le nombre de fois (par minute) où vous êtes obligé d’appuyer sur le bouton pour avoir une douche à peu près continue ?

Enfin l’après-douche :

  • Les lavabos : y en a-t-il ? Et, si oui, avec de l’eau chaude ? Et le débit ? En continu ou interrompu (c’est chiant de devoir appuyer tout le temps sur l’appel d’eau…). Est-ce qu’il y a des crochets pour suspendre ses affaires ?
  • Les sèche-cheveux : y en a-t-il ? Et, si oui, la hauteur est-t-elle réglable ? Et le débit d’air ? En continu et suffisant ?
  • L’espace : y en a-t-il assez ? Pour poser et sortir ses affaires ? Est-ce qu’il est propre et sec ?

Bon, comme utilisateur a priori pauvre, les exigences d’un service gratuit ne peuvent pas être les mêmes que pour les VIP, les « Very Important Persons ».

Essayez donc de rester humble, poli, bref humain.

Et donnez votre note (entre 0 et 20) à notre site tout récent.

Merci.

Une suggestion pour la Ville de Paris

Est-ce qu’il serait possible d’instaurer dans quelques-uns des bains-douches des « matinales » (à partir de 6h par exemple) et/ou des « nocturnes » (jusqu’à 22h par exemple). Comme c’est la coutume pour les grandes expos d’art ? Il y a aussi des SDF qui travaillent, si, si, et ils n’ont pas la possibilité de prendre une douche sur le lieu de leur (souvent sale) boulot.

L’INSEE a publié récemment une grande enquête (l’hébergement des sans-domiciles en 2012) dans laquelle il estime que un quart des sans-domicile avaient un travail régulier ou un « petit boulot » au moment de l’enquête (début 2012, NDLR) contre 53 % en population générale… ; bon boulot de l’INSEE, mais parfois un peu difficile à décortiquer, car pas mal de chiffres et du langage spécifique aux statisticiens. Source INSEE.

A vous d’évaluer les bains-douches que vous fréquentez

Pour que chaque SDF puisse, comme moi, proposer sa propre évaluation du/des bains-douches parisiens qu’il/elle fréquente, voici un formulaire que j’ai rédigé. Merci de votre participation.

Questionnaire-bains-douches-pour-Gilles

Téléchargez ici pour votre audit le formulaire en format PDF

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Le coin des usagers

Labellisez les bains-douches de Paris !

Bains-douches-rue-des-Haies

Un problème qui se pose pour un SDF c’est de «rester propre», phrase qu’on entend souvent dans les rames du métro.

Heureusement, il y a, à Paris, 17 bains-douches, gratuits, et on en trouve toujours un ou plusieurs à chaque moment de la journée (comme par hasard, les bains-douches sont concentrés dans les 18e, 19e et 20e arrondissements…).

Problème : il y a d’énormes différences de l’un à l’autre concernant leur état en général et leur fonctionnement en détails (parfois, on se croit dans une ville du tiers-monde) :

  • il y manque souvent des lavabos : faut alors se raser dans les douches ce qui est chiant,
  • il y manque également souvent des sèche-cheveux, et, s’il y en a, ils marchent rarement,
  • parfois, notamment en hiver, il y un manque d’eau chaude (très drôle !) en raison des installations (chaudières) usées,
  • les douches elles-mêmes ont vieillies, des traces des moisissures, une robinetterie, disons, un peu hors normes, etc…

Je ne veux pas cacher que la clientèle des bains-douches est parfois aussi un peu « difficile ». Il faut lire les consignes affichées pour se faire une idée («ne pas cracher», «ne pas laver des vêtements», etc.).

En général, les agents sont très aimables, sauf quand l’on s’approche de la fermeture. Eux, ils luttent parfois aussi, et ça tous les jours (!), contre des installations mal conçues par des architectes qui ne savent plus très bien construire, ou plutôt rénover, des bains-douches (avaloirs et siphons trop petits, matériaux inadaptés…).

Voilà, d’où l’idée d’une labellisation réalisée par les usagers eux-mêmes.

Hum, à ce jour là, après x consultations de cette page, je ne reçu aucune réponse. Ben, c’est comme ça : dès le moment ou tu as trouvé un hôtel au mois, un hébergement (précaire) chez un(e) ami(e), avec douche (même en palier, on s’en fiche, même s’il y a parfois de cacas dedans, etc.), tu ne vas jamais plus aux bains-douches !

C’est clair et net. D’ac ?

Dans le tableau ci-dessous, j’ai commencé avec quelques-uns des établissements, mais évidemment, je ne peux pas faire le tour de tous les bains-douches de Paris.

Je vous prie alors de bien vouloir m’apporter vos observations et donner votre note pour compléter le tableau.

La présente démarche n’est en aucun cas dirigée vers les agents de la Ville de Paris. Ils souffrent aussi de leurs conditions de travail parfois indignes d’une métropole mondiale qui se présente souvent comme la «plus belle ville du monde».

Il ne faut aussi jamais oublier qu’un endroit moderne et propre invite beaucoup moins à la dégradation et au laisser-faire.

La démarche est donc à la fois dans l’intérêt des usagers et des agents de la Ville de Paris.

Vous pouvez également consulter le site officiel de la Ville de Paris Paris.fr. Mais attention, faut trouver les bain-douches dedans !

Disons, ils sont un peu cachés, les bains-douches… A cette adresse vous trouverez leurs coordonnées et l’actualité les concernant : horaires, fermetures annuelles, établissements en travaux, etc.

Tout est dit : vous êtes en «grande précarité» et vous vivez «au quotidien». Voilà.

Une idée : vaudrais au moins instauré des «nocturnes», justement pour les SDF qui travaillent (25 % travaillent !), comme c’est la coutume pour les grandes expos (chères), par exemple actuellement au Grand Palais :

…et si vous regardiez bien la première photo (de l’expo « HOKUSAI »)  : il semble bien que c’est quelqu’un qui cherche peut-être un bain-douche, bof, on peut se tromper…  Mais dans tous les cas, là-bas, il n’y a pas des «nocturnes». Tant pis.

Évaluation des bains-douches de Paris

Pour consulter mon audit (incomplet) des bains douches parisiens, téléchargez le tableau des bains douches et toutes les infos au format PDF et l’imprimez en mode « paysage ».

Et si vous vous demanderiez comment on labellise ce type d’établissement, utilisez notre méthodologie certifiée par un SDF chevronné…

Pour remettre à jour et enrichir régulièrement ce tableau, merci de m’envoyer vos notes en commentaire si vous fréquentez certains établissements.

bains-douches

7 Commentaires

Classé dans La vie de l'EPN, Le coin des usagers