Archives de Tag: OpenOffice

Comment insérer des caractères spéciaux (4 méthodes)

* Compte tenu de la longueur du texte, vous pouvez télécharger cet article en format pdf : cliquez-ici !

Il y a plusieurs méthodes d’insérer plus ou moins aisément les caractères spéciaux dans des textes, mais également dans un message e-mail, dans un blog, etc. Pour commencer, veuillez d’abord vérifier :

  1. sous quel système d’exploitation travaillez-vous ? Windows (de Microsoft) ou GNU/Linux (Ubuntu, Open Accès) ?
  2. est-ce que vous avez un clavier français ? Le nom du clavier français est AZERTY, correspondant aux 6 premières lettres (de gauche à droite) de la première ligne alphabétique du clavier.

Les quatre méthodes présentées dans cet article sont :

Avertissement : parfois, les claviers ont leurs propres secrets et il peut arriver qu’ils réagissent d’une manière imprévisible. Dans un tel cas le seul rendement : testez les touches avec les différents méthodes (notamment s’il y aurait des problèmes avec la méthode 1 ou 2)…

Et maintenant les détails :

1re méthode : avec la touche « Alt » et le clavier numérique (pour Windows)

C’est la méthode la plus simple et souvent la plus rapide et elle marche pratiquement partout (sauf sur les systèmes d’exploitation Linux, Ubuntu…) aussi bien pour les traitements de textes, les tableurs et l’Internet (mails, blogs, etc.).
Regardons d’abord notre clavier :

  • il y a la touche « Alt », située en bas du clavier, juste à gauche de la grande touche « Espace »,
  • et il y a le clavier numérique, généralement dans la partie droite du clavier

Et voilà la méthode : En appuyant – sans la relâcher ! – sur la touche « Alt », et en tapant un code numérique sur le clavier numérique et enfin en relâchant « Alt », on obtient instantanément le caractère recherché sur l’écran.

On s’assure avant que le clavier numérique est bien en mode « numérique » et pas en mode « flèches ».

Le code correspond, dans la majorité des cas, au code ASCII (American Standard Code for Information Interchange).

Un petit test ?

Appuyez sur la touche « Alt », tapez le code 128, lâchez « Alt », et hop : le Ç apparaît.

Ou encore : Alt-1Très intéressants deviennent notamment les codes avec un ou deux chiffres (rapidité imbattable !) : Alt-2C’est pratique, n’est-ce pas ? Faut seulement connaître le code !

C’est fait :

Tableau-Alt-newTéléchargez le tableau (en format pdf) :  Cliquez ici !

 

 2e méthode : avec les touches « Alt Gr » et « Shift » (pour GNU/Linux, Ubuntu, Open Accès…)

C’est aussi une méthode très simple et rapide et elle marche pratiquement partout au monde «libre accès» de Linux (Ubuntu, Open Accès) aussi bien pour les traitements de textes, les tableurs et l’Internet (mails, blogs, etc.).

Regardons encore une fois d’abord notre clavier «AZERTY» :

  • il y a la touche « Alt Gr », située en bas du clavier, juste à droite de la grande touche « Espace »,
  • et il y a la touche « Shift », située sur la deuxième ligne aux deux côtes, à l’extrême droite et gauche. Tout le monde le connaît !

Le clou est maintenant qu’aux touches ne sont pas seulement attribués les caractères figurants au-dessus  – en Majuscules – dont tout le monde sait qu’on doit utiliser la touche « Shift » pour les obtenir (sinon, ils apparaissent en minuscules !), mais également deux autres caractères !

Et si l’on regardait avec attention les touches, on aperçoit que les caractères – en Majuscules – se situent plutôt dans le coin haut/gauche de chaque touche. Et il y a les touches avec 2 caractères : par exemple le «1» (en haut/gauche) avec le «&» (en bas/gauche), et même avec trois : par exemple le «4» (en haut/gauche), le «en bas/gauche) et le «{» (en bas/droite).

Seulement le quatrième caractère ne figure nulle part !

Mais avec une combinaison des touches, on peut accéder aux quartes caractères de chaque touche :

  1. la touche toute seule : on obtient les lettres en minuscule ou encore les caractères spéciaux figurants en-dessous les chiffres : c’est la position bas/gauche,
  2. la touche « Shift », avec la touche : on obtient les lettres en MAJUSCULE ou encore les chiffres (tout le monde le sait !) : c’est la position haute/gauche,
  3. la touche « AltGr », avec la touche : on obtient les caractères M ~ # { [ | ` \ ^ @ ] } € ¤ (presque tout le monde le sait !) : c’est la position bas/droite,
  4. et les touches « AltGr » et  « Shift », avec la touche : on obtient les caractères soigneusement cachés (et personne ne le sait !) : c’est la position haute/droite.

Regardons par exemple la touche « C » :

La-touche-CC’est pratique, n’est-ce pas ? Faut seulement connaître les codes derrière les touches !

C’est fait :

clavier-azerty

 

3ème méthode : avec le bouton « Insertion »

C’est la méthode de chercher les caractères spéciaux par le bouton « Insertion », généralement situé tout en haut sur la première barre de menus (dans WORD à la deuxième position de gauche). Cette méthode est indispensable dans le cas où on ne trouve pas le caractère recherché selon les méthodes 1 ou 2.   

Ensuite la procédure est différente pour chaque traitement de texte ou de tableur :

  • dans Word ou EXCEL, il s’ouvre une barre de menu dans laquelle on trouve, tout à droite le bouton « Symbole » avec le symbole « Oméga » *,
  • dans Libre Office, il s’ouvre une longue liste dans laquelle on peut trouver l’option « Caractères spéciaux ».

* Justement, le symbole de « Oméga » Omega n’est ni présent dans le tableau ASCII (méthode 1), ni sur le clavier AZERTY (méthode 2) !

Une fois cliqué sur « Symbole » (Word) ou « Caractères spéciaux  » (Libre Office), une fenêtre s’ouvrira, dans laquelle un long tableau vous offre une multitude des caractères…
Faut ensuite s’affranchir de deux problèmes :

  • assez souvent, le caractère cherché ne se trouve pas en haut, mais plus bas dans le tableau. Faut alors le chercher en défilant vers le bas. Parfois un peu fastidieux,

  • en travaillant sur différents ordinateurs et sur différents traitements de texte, le tableau n’est jamais le même.

Une petite aide quand-même : généralement, les derniers caractères spéciaux ou symboles sont enregistrés par le logiciel et apparaissent – quand l’on recherche à nouveau – dans une barre ou un tableau à part. On évite donc un nouveau défilé…

On jouant un peu sur les différents « Polices » et leurs « Sous-ensembles  », on constate une grande diversité des offres. Faut encore se souvenir.

Voilà quelques exemples pour Word :

Et quelques-unes pour GNU/Linux, Ubuntu, Libre Office :

Vous le voyez bien : on trouve tout et n’importe quoi. On constate :

  • quelques « palettes » sont assez petites, restreints,
  • quelques palettes très drôles (par exemple le célèbre « Webdings »),
  • d’autres immenses (par exemple « MS Mincho »).

Regardez seulement ce que Microsoft offre :

Polices de caractères de Microsoft Windows

Latin, grec et cyrillique

Arial · Arial Unicode MS · Calibri · Cambria · Candara · Comic Sans MS · Consolas · Constantia · Corbel · Courier New · New Franklin Gothic Medium · Gabriola · Georgia · Impact · Lucida · Lucida Console · Lucida Sans Unicode · Microsoft Sans Serif · Palatino Linotype · Segoe · Tahoma · Times New Roman · Trebuchet MS · Verdana

Hébreu

Aharoni · Arial · Courier New · Lucida Sans Unicode · Microsoft Sans Serif · Tahoma · Times New Roman

Arabe

Arial · Courier New · Microsoft Sans Serif · Segoe UI · Tahoma · Times New Roman

Thaï

Microsoft Sans Serif · Tahoma

Chinois

Chinois simplifié : Microsoft YaHei · SimHei · SimSun
Chinois traditionnel : Microsoft JhengHei · MingLiU

Coréen

Batang · Dotum · Gulim · Malgun Gothic

Japonais

Meiryo · MS Gothic · MS Mincho

Autres

Cambria Math · Ebrima · Euphemia · Gautami · Marlett · Nyala · Sylfaen · Symbol · Vrinda · Webdings · Wingdings

On est servi.
Un conseil : pour la bonne reconnaissance d’un texte – important pour les adresses internet, par exemple : b ou 6  ? – on choisit plutôt une police à « chasse fixe » (tous les caractères ont exactement la même largeur). Toujours vérifier la lisibilité !

 

4e méthode : télécharger des polices

Sur internet, vous trouvez une multitude des sites proposant un univers de polices, parfois gratuitement. Du très sérieux au plus farfelus. Je m’arrête maintenant et je vous donne seulement deux liens que j’ai regardé juste pour m’amuser un peu. A vous à jouer. Deux propositions (il y a des dizaines sur le web) :

 

3 Commentaires

Classé dans Le coin des usagers, Mémos et tutos

Rechercher/remplacer une marque de paragraphe dans Libreoffice

Les fonctions de recherche et de remplacement de caractères sont très utiles dans les textes que nous devons gérer dans notre logiciel de traitement de texte préféré. Dans ce type de manipulation, Word de Microsoft et leurs concurrents libres OpenOffice (Ooo pour les intimes) et son proche cousin LibreOffice se comportent et se paramètrent différemment.

Dans la série « je passe un temps dingue pour trouver la réponse à une question toute simple », le remplacement d’une marque de paragraphe peut devenir un cauchemar, d’où ce petit tutoriel.

Voici donc le chemin pour gagner un temps précieux :

  • Menu Édition > Rechercher & remplacer > Plus d’options > Cocher « Expressions régulières« 
  • Dans le champ « Rechercher », saisir le caractère dollar $ qui signifie « marque de paragraphe ».

Il suffit ensuite de saisir le(s) caractères de substitution dans le champ « Remplacer ».

Rechercher/remplacer une marque de paragraphe

$ utilisé seul trouve les fins de paragraphe. De cette façon il est possible de rechercher et remplacer les sauts de paragraphe – Source : aide de LibreOffice. Ce détail qu’on oublie régulièrement (particulièrement dans les forums) permet de s’économiser une belle crise de nerfs.

Poster un commentaire

Classé dans Mémos et tutos

Retirer un mot du dictionnaire d’OpenOffice Writer

Dans notre article Ajouter des mots au dictionnaire d’Open Office Writer, nous vous avons montré comment ajouter un mot au dictionnaire d’OpenOffice Writer, à travers le fichier standard.dic, en faisant un clic droit sur le mot signalé par le correcteur orthographique de Writer sous forme de vagues rouges.

Une de nos stagiaires nous a soumis, à juste titre, le cas inverse : « mais comment fait-on pour retirer un mot du dictionnaire d’OpenOffice Writer ? » Face à cette intenable interrogation et à notre incompétence du moment, nous avons cherché d’abord en ligne, sans trouver de réponse satisfaisante. Ce n’est qu’en explorant nous-mêmes les paramétrages de Writer que nous avons trouvé la solution, plutôt facilement. Voici donc la marche à suivre.

Éditer le dictionnaire de l’utilisateur

L’accès aux paramètres de la suite bureautique se fait simplement par le menu Outils en empruntant le chemin suivant :

Outils > Options > Paramètres linguistiques > Linguistique. Choisissez la section « Dictionnaire de l’utilisateur« . Sur l’option « Standard [Toutes] » − qui doit être cochée − cliquez sur le bouton « Éditer » qui permet de consulter la nomenclature complète des mots du dictionnaire de la langue de votre choix. Par défaut toutes les langues sont actives. Attention, il s’agit des dictionnaires des langues qui ont été installées dans votre Writer. En d’autres termes, vous n’aurez que la nomenclature de la langue française. Pour ajouter de nouveaux dictionnaires, nous prendrons le temps d’écrire un autre article.

Paramètres d'OpenOffice Writer

Editer standard.dic d'OpenOffice

Or donc, lorsque vous cliquez sur « Éditer » vous constatez qu’une liste copieuse de mots apparaît et que vous pouvez les sélectionnez un par un afin de les supprimer, le cas échéant.

Editer le dictionnaire d'OpenOffice Writer

Vous pouvez aussi, à partir de cette boîte de dialogue, ajouter de nouveaux mots à votre dictionnaire.

1 commentaire

Classé dans Mémos et tutos

Activer / désactiver le curseur direct d’OpenOffice Writer

OpenOffice Writer permet, comme son cousin propriétaire Word, d’utiliser un curseur direct. Mais d’abord, qu’est-ce que c’est qu’un curseur direct ? C’est la possibilité de créer un point d’insertion en cliquant n’importe où dans une page. En d’autres termes, le curseur direct vous permet de gagner du temps : OpenOffice Writer génère les paragraphes et, le cas échéant, les tabulations nécessaires au positionnement du point d’insertion. Une fonctionnalité bien utile parfois, mais néanmoins sensible qui sanctionne immédiatement les mauvais cliqueurs. Un coquetterie à ne pas mettre entre toutes les mains !

Comment faire

C’est un paramétrage auquel on accède par le menu Outils > Options > OpenOffice Writer > Aide au formatage > cocher ou décocher « Curseur direct » pour activer ou désactiver la fonctionnalité.

Le curseur direct se reconnaît à son triangle noir qui peut aussi avoir une forme double, lorsqu’on clique au beau milieu de la page.

1 commentaire

Classé dans Mémos et tutos

Ajouter des mots au dictionnaire d’OpenOffice Writer

Le traitement de texte OpenOffice Writer, comme son cousin propriétaire Word, offre un correcteur d’orthographe qui fonctionne à partir d’un dictionnaire de la langue française. Le hic c’est que le corpus de ce dictionnaire n’est pas toujours très étendu et Writer ne manque pas de vous souligner avec ses vaguelettes caractéristiques les termes qu’il juge être erronés.

Pour palier ses carences et lui apprendre de nouveaux mots (néologismes, noms propres, sigles et acronymes, etc.), il est possible de lui ajouter de nouveaux mots, au fur et à mesure qu’ils se présentent dans vos textes.

Comment faire

Pour cela, rien de plus facile : clic droit sur le mot souligné > Ajouter > Standard.dic

Ce qui signifie que Writer ajoutera le mot choisi dans le fichier standard.dic qui gère le dictionnaire.

Une fonctionnalité qui ne manque pas de bravoure, vous en conviendrez !

Notons enfin qu’il est possible, en cas d’erreur d’insertion (ajout d’un mot mal orthographié par exemple) de faire l’opération inverse c’est-à-dire de retirer un mot du dictionnaire d’OpenOffice Writer.

Télécharger au format PDF – Ajouter un mot au dictionnaire d’OpenOffice Writer

1 commentaire

Classé dans Mémos et tutos