Archives de Tag: webradio associative

Aménagement du studio : comme sur des roulettes !

Faire de la radio, ça implique à un moment ou à un autre de trouver un lieu où l’on peut produire certains contenus : émissions, chroniques, enregistrements et montages de toutes sortes.

Ce lieu, qu’on va pompeusement appeler « studio », doit avoir certaines qualités, remplir certaines conditions comme :

  • Une acoustique assez mate (où l’écho et la réverbération sont réduits) ;
  • Une bonne isolation phonique pour éviter les bruits parasites lors des enregistrements ;
  • Une place suffisante pour accueillir : technicien(s), animateurs/trices et invité(e)s.

Ce lieu, nous pensons l’avoir trouvé. Il s’agit de la plus petite salle informatique de l’@nnexe qui fait environ 17m².

Une salle souvent remaniée

Le destin de cette salle est probablement de changer régulièrement d’usage. Anciennement utilisée pour des activités diverses (réunions, cours de langue, accompagnement scolaire, cours de tablettes…), cette salle n’avait pas d’équipement informatique.

En septembre 2013, pour rendre notre espace numérique plus accessible aux personnes handicapées en fauteuil roulant, nous avons réalisé des travaux coûteux de mise aux normes :

  • dépôt et déplacement de la paroi vitrée ;
  • percement d’une porte pour un accès direct.

Au final, la salle a subi une diminution de quelques mètres carrés, mais elle a gagné en accessibilité.

Au printemps 2014, suite à un réaménagement mené sous une forme de chantier collaboratif à l’@nnexe, nous avons transformé l’espace en salle de cours, avec trois rangées de deux postes informatiques. Depuis ce temps, elle accueille des activités numériques : cours/ateliers et accès libres. Seul bémol, la rotation et le placement d’un fauteuil roulant à un poste est mal aisé voire carrément impossible.

En jaune, l'espace de 17m² réaménagé en salle multi-fonctions

En jaune, l’espace de 17m² réaménagé en salle multi-fonctions

Vers un espace multi-fonctions

Cette salle (que nous devrions baptiser un jour), doit désormais remplir de nouvelles fonctions, car de nouvelles activités voient le jour à l’@nnexe : les ateliers fablab et les ateliers radio. Elle a donc pour mission d’être notre couteau suisse et de remplir 4 fonctions :

  • accueillir l’enseignement (informatique, langues…) ;
  • accueillir les accès libres informatiques ;
  • accueillir la fabrication numérique ;
  • accueillir les enregistrements et les ateliers radio.

Les modifications que nous lui ferons subir dans les semaines et les mois à venir permettront de répondre au mieux à ces besoins.

Les atouts de la salle

  • Elle est accessible aux personnes en fauteuil roulant ;
  • Son isolation phonique est assez bonne : nous n’avons pas de bruits venant de la rue ni du voisinage.

Les points faibles

  • Elle est en longueur : 3 m de large X 6,5 m de profondeur ;
  • Son acoustique est moyenne : une réverbération existe, mais elle est corrigible ;
  • Parfois des bruits parasites viennent des fluides présents sous les faux-plafonds (descente d’eau). Il faut prévoir aussi, selon l’heure où l’enregistrement a lieu, des bruits venant de la salle informatique contiguë.

Une première étape concluante

Aujourd’hui, nous avons franchi un premier pas. Pour accueillir vendredi 4 novembre prochain le groupe de l’atelier radio animé par Hervé Gardette, nous avons procédé à un premier réagencement de l’espace afin que le groupe de 9 personnes puisse se réunir autour d’une table.

Avec l’aide de Jeanne, notre stagiaire, nous avons poussé les tables contres les murs de gauche et du fond et nous avons monté une table sur roulettes avec nos restes de mobilier (pieds et plateaux).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un bon résultat rapide et peu coûteux

En peu de temps, avec de l’huile de coudes et peu de moyens (une quarantaine d’euros pour les roulettes), nous avons pu :

  • Monter une table mobile suffisamment grande pour accueillir le groupe de l’atelier radio (3 plateaux de 70 cm X 80 cm) ;
  • Libérer un espace pour circuler plus facilement ;
  • Donner un vrai accès aux postes aux personnes en fauteuil.

Une fois encore, l’esprit jugaad a joué à l’@nnexe : faire bien avec peu de moyens. Merci Jeanne du coup de main. Affaire à suivre…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Chantiers collaboratifs, La vie de l'EPN

Virée à Radio France

logo-radio-franceDans le cadre du projet web radio du Relais 59, je suis allée à une visite découverte du site de Radio France, premier groupe radiophonique de France.

Radio France, c’est en fait plusieurs radios : Fip, France inter, France musique, France culture, France bleu, Mouv’ et depuis peu Franceinfo.

C’est plus de 4500 salariés et 2 hectares de superficie.
Il y a deux grands studios :

Le 104 et l’auditorium où l’on peut assister à des concerts ou des débats publics. Et de plus petits studios où ont lieu des débats et les enregistrements des fictions.

Et j’ai appris un truc : Radio France ce n’est pas seulement de l’info, l’une de ses missions est de promouvoir la création. C’est donc aussi de la musique et l’on peut même assister à des concerts le soir et les week-ends !

Rencontre avec un technicien

On a eu la chance de rencontrer un technicien dans l’un des studios.

Le travail du technicien : caler les CD, faire les enchaînements, respecter le programme du programmateur. Sur une émission, il y a généralement un ou deux techniciens.

visite-radio-france-studio-05-768x560

Petite mise en pratique

Je me suis retrouvée avec d’autres visiteurs derrière le micro ! Casque sur les oreilles, regards un peu gênés et en fait très vite on a tous joué le jeu ! Chacun a endossé le rôle d’invité ou d’animateur puis on est passé dans la cabine du technicien. C’est un lieu stratégique : une vue sur tout le plateau et c’est surtout là que le technicien travaille le son ! Dans la cabine, il y a de grosses machines avec des commandes, des boutons et des manettes par milliers !!

Radio France a aussi une mission éducative ! vous pouvez :

1. Participer à un atelier radio sous différentes formes :

  • France info junior (élaboration d’un journal)
  • Lecture au micro
  • Créer sa playlist
  • Mouv’inside (apprendre à faire des chroniques médias et culturelles)

2. Assister à des concerts le soir et le week-end
3. Assister à des émissions enregistrées en public (Le masque et la plume avec Jérôme Garcin et La bande originale avec Nagui notamment)

Si vous êtes partants, contactez un salarié du Relais 59. On pourra constituer un groupe et participer à l’un des ateliers.

Christelle M. pour le Relais 59

Poster un commentaire

Classé dans La vie de l'EPN

Une radio pour le Relais 59 ?

g3

L’idée de créer une radio au sein de notre centre social me trotte dans la tête depuis longtemps. C’est pourquoi, à la fin de l’année 2015, j’en fais part à notre directrice qui me demande, pour la réunion mensuelle du conseil d’administration de janvier 2016, de rédiger une courte présentation précisant cette idée et les enjeux pour l’association.

Les membres du conseil valident donc en janvier ce projet pensé comme une action transversale pour le Relais 59. Ce pré-projet servira de trame pour faire grandir collectivement cette entreprise ambitieuse. En voici donc les contours.

Premières idées

Le projet qui peut voir le jour au Relais 59 porte sur un objet que l’on nomme aujourd’hui « webradio« .

Pourquoi radio ?

Parce que c’est un espace de diffusion qui suppose la conception et la fabrication de contenus sonores.

Pourquoi Web ?

Parce qu’au lieu d’être diffusée et écoutée sur un poste de radio, cet espace est accessible sur le Web via un ordinateur et un navigateur Web.

Ce type de radio n’a pas besoin d’obtenir une fréquence ni une autorisation d’émettre puisqu’elle n’utilise pas les ondes radio pour sa diffusion.

La webradio c’est donc…

Dans sa forme la plus aboutie

Une « vraie » radio qui est capable de proposer une grille de programmes, nuit et jour, avec des émissions en direct et enregistrées répondant à de multiples formats : émissions, interviews, reportages, journaux et magazines, etc.

Dans sa forme minimale

Un site Web sur lequel on diffuse des enregistrements sonores de toutes sortes, sans avoir la contrainte de tenir une antenne et des rendez-vous à heures fixes. Dans ce schéma-là nous sommes proche de la logique du podcast : on écoute à la demande, comme on veut, quand on veut.

C’est ce modèle-là que nous adopterons pour notre webradio que nous proposons de construire patiemment sous la forme d’une communauté apprenante.

Quelques exemples de webradios à vocation locale :

g4

 

Une radio, pour quoi faire ?

Un projet transversal construit sur un temps long

Le projet de radio pour l’association se veut avant tout transversal. Il se propose de toucher tous nos secteurs et tous nos publics. Il entend exploiter la lenteur, le temps long d’une exploration permettant de construire sans précipitation.

Pour libérer et collecter la parole des « invisibles »

Le Relais 59 accueille des publics de tous les âges, de tous les horizons. Cette richesse peut passer, entre autres, par la parole de toutes celles et tous ceux qu’on n’entend jamais dans les médias. Il y a peu encore, on les appelait les « sans voix ». Aujourd’hui, un nouveau pas est franchi vers la disparition : on les, on nous appelle « les invisibles », comme pour signifier que nous ne faisons plus partie du paysage de ce pays.

Fabriquer un média c’est fabriquer des relations. Faire entendre une voix, une parole, quelle qu’elle soit, c’est redonner une existence à un sujet, à un groupe pour les réinscrire dans un espace-temps.

La radio permet cela. Elle peut être un vecteur précieux pour une communauté comme le Relais 59 tournée vers un mieux vivre ensemble et une autonomisation des personnes.

Apprendre à s’exprimer – lorsqu’on en a pas ou peu l’occasion -, travailler la voix et l’expression orale, développent une multitude de compétences et d’aptitudes réexploitables dans de nombreux domaines (vie quotidienne, vie professionnelle, etc.). Les activités radiophoniques peuvent faciliter et renforcer notamment :

  • La confiance et l’estime de soi ;
  • L’écoute, l’attention à l’autre , l’empathie ;
  • L’élocution et la structuration de sa pensée ;
  • La gestion de sa peur et de son stress ;
  • La langue française orale (dans les cours de français et l’accompagnement scolaire par exemple).

Elle développe aussi d’autres compétences techniques liées à l’utilisation de matériel sonore (micro, enregistreur, table de mixage…) et numérique (logiciel de montage, site Web de diffusion…).

Pour créer des activités avec tous nos publics

Ces activités radiophoniques auront pour but principal de favoriser la rencontre et le pouvoir d’agir des enfants et des adultes que nous accueillons au quotidien.

Chaque secteur pourra s’emparer, comme il le souhaite, de cet outil radio. A son rythme, selon sa sensibilité et ses besoins.

Les ateliers

La création radiophonique pourra donner lieu à plusieurs types d’ateliers tantôt placés du côté de la voix tantôt de la technique :

  • Apprendre à parler devant un micro ;
  • Écrire et lire une chronique ;
  • Préparer/réaliser un reportage ;
  • Préparer et réaliser une émission ;
  • Faire le montage d’un enregistrement sonore et mixer des sons ;
  • Faire une prise de son.

Les rencontres-débats

D’une manière plus ponctuelle, il sera possible d’imaginer et de programmer des moments de rassemblement autour d’un thème ou d’un sujet choisi collectivement en fonction des questionnements des uns et des autres, de l’actualité…

Ces rencontres pourront être animées comme une émission enregistrée et en public.

mixing

 

AVEC QUELS MOYENS ?

Moyens techniques

La mise en place d’une webradio ne nécessite pas des ressources financières très importantes. Il est possible de commencer a minima avec un budget de 250€ :

  • 2 enregistreurs numériques (2 X 100€) ;
  • Un logiciel de montage (gratuit) ;
  • Un site Web avec un nom de domaine (50€ par an).

Par la suite, lorsque nous serons plus à l’aise, nous pourrons acquérir un matériel plus conséquent (budget de 4000€ environ) :

  • 5 casques (350€) ;
  • 1 ampli casques (250€) ;
  • 4 micros (500€) ;
  • 4 Bonnettes (30€) ;
  • 4 Perches micros : (350€) ;
  • 4 Câbles micros (150 €) ;
  • 1 Table de mixage (400 €) ;
  • 1 Carte son USB (300 €) ;
  • 1 Câble carte son/PC (20€) ;
  • 1 Enregistreur numérique pour les émissions (250€) ;
  • 1 Ordinateur pour les enregistrements (500€) ;
  • 1 hébergement spécialisé pour l’écoute (500€ par an) ;
  • Forfait SACEM (100€ par an).

Accès à des moyens extérieurs

Nous pourrons également utiliser ponctuellement le studio d’enregistrement professionnel de la Maison des Ensembles pour réaliser des maquettes de haute qualité. Nous nous rapprocherons aussi d’Aligre FM, radio libre historique de notre quartier pour solliciter une aide technique.

Moyens humains

Nous commençons à recruter des bénévoles ayant des connaissances et des expériences dans le domaine radiophonique.

Nous solliciterons également le parrainage de professionnels de la radio (France Culture et France
Inter) et nous contacterons le CLEMI qui gère des projets de radios scolaires depuis plus de 30 ans.

Poster un commentaire

Classé dans Chantiers collaboratifs