Musique partout ! Du Multi-room avec Raspberry Pi.

Cet article est un tutoriel qui montre comment installer et configurer une installation multiroom audio à base de Raspberry Pi et du logiciel Volumio.

Une présentation de Volumio.

Volumio est un système (pas seulement une application) qui permet de jouer de la musique un peu partout avec une bonne qualité sonore.

Quelques fonctionnalités du logiciel :

  • il est libre et open-source,
  • Il tourne sur des petits systèmes tels que : Raspberry PI, UDOO, Cubox-i, Odroid.
  • Il sait lire les formats suivants : FLAC, Alac, Aac, Vorbis, Mp3, DSD,
  • Il sait lire sur les serveurs DLNA, les partages Samba (windows), il est compatible Airplay (Apple),
  • Il sait écouter les webradios (radios diffusées sur internet),
  • Il assure les fonctionnalités dites de multi-room. On va pouvoir par exemple écouter une musique différente dans différentes pièces ou la même musique en synchronisé dans plusieurs pièces,
  • ne nécessite pas de tirer des câbles audio. Le réseau filaire ethernet ou wifi suffisent,
  • il se pilote avec un navigateur depuis tout types d’ordinateurs (PC sous linux ou windows, Mac, Androïd, IOS, etc.),
  • etc.
volumio20

Un petit schéma pour mieux comprendre l’architecture. Source : volumio.org

Je vais vous présenter ici sa mise en œuvre sur Raspberry pi.

Le Raspberry pi

Le Raspberry pi est un formidable ordinateur, apparu en 2014. Il est souple, ouvert, petit et surtout peu coûteux (40€). Des tonnes de cartes additionnelles compatibles et des milliers de projets destinés à cette plateforme ont vu le jour.

volumio30

Raspberry Pi 3 Source : http://www.kubii.fr

Quelques défauts :

  • Il souffre d’une sortie audio médiocre.
  • Il n’a pas de bouton marche-arrêt.
  • Il n’a pas d’horloge intégrée.

On va doter notre raspberry d’une sortie audio de bonne qualité.

Plusieurs choix sont possibles :

  • Une carte avec une sortie RCA qui pourra se raccorder à une chaîne hifi par exemple.
    Hifiberry DAC+ 30 €

    volumio21

    source Hifiberry

  • Une carte avec sortie numérique S/PDIF (non testée)
  • Une carte contient un amplificateur sur laquelle on pourra raccorder deux enceintes hifi.

    volumio22

    source Hifiberry

  • Une variante avec amplificateur à tubes (non testée et très chère).

    volumio23

    Ampli à tube, source : Volumio.org

Ces cartes se posent par dessus le raspberry pi, ce sont les broches du GPIO qui connectent la carte avec l’ordinateur.

Les matériels nécessaires

Version DAC

Pour la version DAC qui se branche sur une chaîne hifi :

  • 1 raspberry pi 2 ou 3
  • une carte Hifiberry Dac +
  • une alimentation pour le raspberry
  • une SD Card 8 Go ou plus
  • un boîtier pouvant accueillir le raspberry et la carte DAC.
  • un cordon RCA

    volumio24

    Connectique RCA. Source : http://www.commentcamarche.com

  • une chaîne hifi ou un appareil disposant d’une entrée RCA

Version Amplificateur

  • 1 raspberry pi 2 ou 3
  • une carte Hifiberry AMP+ avec une alimentation qui alimentera le raspberry et l’amplificateur.
    volumio35
  • une SD Card 8 Go ou plus avec un adaptateur
volumio27

Carte sd avec adaptateur. Source : http://www.kubii.fr

  • un boîtier pouvant accueillir le raspberry et la carte Amp+
  • Deux enceintes
  • du câble pour haut-parleur

    volumio25

    câble haut-parleur source Castorama

Commentaires sur les matériels

Il faudra pour la configuration d’un PC de préférence sous Linux. Ce PC doit être équipé d’un lecteur de carte SD. Si ce n’est pas le cas vous pouvez acheter ceci pour ~6€ :

volumio28

Card reader. Source http://www.kubii.fr

Avec ce lecteur qui se branche sur un port USB on pourra lire et écrire les cartes sd.

Il est inutile de prendre une carte pré-gravée avec une distribution car nous devrons la re-graver.

Il faudra aussi disposer d’un câble ethernet même si vous souhaitez utiliser que la wifi au final, le câble ethernet sera nécessaire pour la configuration initiale.

volumio33

Connecteur RS45 ethernet Source http://www.kubii.fr

On note aussi qu’aucun clavier, ni souris, ni écran ne sont requis.

Bon on y va ?

Installation et configuration.

Assemblage du matériel.

Assez enfantin, on fixe la carte additionnelle sur le raspberry pi. On pose les entretoises (éléments dans les coins des cartes qui les relient entre-elles)

volumio34

Les entretoises sont livrées avec les cartes.

On pose le tout dans le boîtier.

Préparation de la carte SD

Récupération de l’image Volumio

On récupère une image volumio ici : https://volumio.org/get-started/

L’image obtenue est compressée donc on la décompresse avec le programme de gestion des archives. Quand on « double-clique » sur l’archive zip çà lance le gestionnaire d’archives. Dans ce programme on demande d’extraire le fichier contenu. C’est un fichier dont l’extension est img.

L’image du genre : volumio-2.030-2016-11-20-x86.img sera gravée sur la carte sd.

Gravure de la carte sd.

On place la carte sd dans son lecteur et le lecteur sur le port usb du pc. Dès l’insertion on doit voir le montage de la carte se faire et cela se voit dans le gestionnaire de fichier.

Il faut à ce stade identifier le lecteur vu du système.

Pour cela le logiciel « disques » sous Mint va nous aider.

volumio29

Le logiciel « Disques »

Dans l’exemple ci-dessus on voit le lecteur monté en sdd.

On ouvre un terminal. On se place dans le répertoire qui contient l’image Volumio.

sudo dd bs=4M if=mon image volumio.img of=/dev/sdx

Cette commande va copier notre image sur la carte.

On remplace « mon image volumio.img » par le nom de l’image qu’on téléchargé puis extrait.

On remplace sdx par le disque de montage de la carte. Dans mon exemple ce la donnera :

sudo dd bs=4M if=volumio-2.030-2016-11-20-x86.img of=/dev/sdd

Attention une erreur de destination du genre : j’écris sda au lieu de sdd écrasera tout le disque sda !!! A vous d’éviter de vous tirer une balle dans le pied.

Quand on est bien sur, on inspire un grand coup, on lance et on laisse l’exécution se faire. (tsin tsin tsin – musique hitchcokienne)

Quand c’est fait on démonte proprement le lecteur dans le gestionnaire de fichier.

On installe la carte sd dans le raspberry pi éteint au préalable !

On effectue les branchements hifi  : RCA ou haut-parleurs.

On branche le connecteur ethernet (même si la cible de fonctionnement finale sera le wifi).

Le câble ethernet va relier le raspberry avec votre réseau. Vous pouvez vous brancher sur une prise disponible de votre box.

Nota important pour l’alimentation de l’ampli AMP+. Je recommande de brancher le câble secteur (entre l’alimentation et la prise secteur) en dernier car sinon la connexion côté amplificateur provoque des étincelles  certes très jolies mais susceptibles de faire des dégâts sur les cartes. C’est vous qui voyez…

Enfin au dernier branchement de l’alimentation le raspberry démarre dans une ambiance tendue mais pleine d’espoirs musicaux. (tada!)

Et pendant ce temps Volumio démarre…

Le premier démarrage de Volumio est long, voire très long. Plusieurs minutes. Çà tombe bien pendant ce temps nous avons des choses à faire sur le PC.

Préparation depuis une station linux

Sur la station linux (pas le raspberry) on installe le logiciel nmap qui permet entre autres de scanner son réseau local.

Sur les distributions de la famille Ubuntu le logiciel se trouve dans la logithèque.

volumio26

La logithèque sous Linux-Mint

Ce logiciel s’utilise dans un terminal. Nous l’utiliserons pour découvrir l’adresse ip de notre raspberry.

Nota : Pour les malins qui pensent plus rapide de se connecter directement sur le rapberry et modifier les fichiers de configuration réseau : laissez-tomber ! Cela ne fonctionne pas ! Je le sais car j’ai perdu plusieurs soirées avec çà!

Dans quel réseau suis-je ?

Dans un terminal on va déterminer dans un premier temps la plage d’adresse de notre réseau local avec la commande ifconfig

thierry@ioannina-mint ~ $ ifconfig
enp4s0    Link encap:Ethernet  HWaddr f4:6d:04:4f:07:67  
          inet adr:192.168.0.9  Bcast:192.168.0.255  Masque:255.255.255.0
          adr inet6: fe80::c87b:9b52:57f8:88f0/64 Scope:Lien
          UP BROADCAST RUNNING MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          Packets reçus:1273021 erreurs:0 :0 overruns:0 frame:0
          TX packets:534723 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 lg file transmission:1000 
          Octets reçus:1630221999 (1.6 GB) Octets transmis:62082400 (62.0 MB)

Les informations qui nous intéressent sont : inet adr:192.168.0.9 et Masque:255.255.255.0

La première donne l’adresse ip de mon poste et la seconde comment les adresses peuvent varier dans le réseau local.

255.255.255.0 dit que seul le dernier bloc d’adresse peut changer.

192.168.0.9 dit que mon adresse commence par 192.168.0

Donc mon réseau local va de l’adresse 192.168.0.0 à 192.168.0.255 et comme les adressses .0 et .255 sont réservées mon réseau local va effectivement de 192.168.0.1 à 192.168.0.254.

Vous serez très probablement dans le même cas ou éventuellement des adresses en 192.168.1.x

Ou est mon Volumio  ?

Nous allons déterminer l’adresse IP de notre raspberry et pour cela nous allons faire de la haute voltige dans notre terminal.

On passe la commande qui suit en remplaçant le x par ce que vous avez trouvé à l’étape précédente :

sudo nmap -sP -PT -PI -T 3 192.168.x.*

donc pour moi c’est :

sudo nmap -sP -PT -PI -T 3 192.168.0.*

Dans la réponse obtenue vous aurez les machines et appareils connectés au réseau local.

Chaque bloc correspond à une machine (un interface réseau pour être précis).

Nmap scan report for 192.168.0.240
Host is up (0.00032s latency).
MAC Address: B8:27:EB:4C:D9:D8 (Raspberry Pi Foundation)
Nmap scan report for 192.168.0.241
Host is up (0.047s latency).
MAC Address: B8:27:EB:A5:97:F9 (Raspberry Pi Foundation)

Dans l’extrait ci-dessus on voit deux raspberry, un en 192.168.0.240 et l’autre en 192.168.0.241

Notez l’adresse de votre raspberry.

Ouvrez votre navigateur favori (Firefox) dans la zone d’adresse du site inscrivez l’adresse trouvée.

Si tout s’est bien passé vous devriez avoir une page ressemblant à ceci :

volumio32

Écran d’accueil Volumio

Là vous pouvez être très satisfait de vous. Il ne reste plus que la configuration de volumio à faire !

Normalement il devrait être tard dans la nuit quand vous serez arrivé là. Je préconise donc d’aller dormir en attendant la publication du second épisode où l’on ouïra la musique jaillir de nos petits mais efficaces engins.

Configuration de Volumio

Description de la page d’accueil de Volumio

volumio01

Page d’accueil Volumio

De haut en bas et de gauche à droite nous avons :

  1. Le lien qui pointe vers l page d’accueil (Volumio)
  2. Les boutons de pilotage audio (morceau précédent, lecture/pause, morceau suivant)
  3. Le bouton pour aller vers les différents réglages (la route dentée)
  4. Le module de suivi du morceau en cours (ici on a écouté 2:30 sur les 4:19 totaux)
  5. Le module de présentation du morceau : titre de l’album, titre du morceau, artiste, pochette de l’album.
  6. Module de contrôle du volume
  7. La zone d’affichage des Volumio présents sur le réseau (ici c’est deux)
  8. Le lien « Parcourir » qui permet de naviguer dans l’ensemble de la musique disponible
  9. Le lien « Jouer » c’est pour jouer (étonnant non ?)
  10. Le lien « Queue » qui permet de gérer la file en cours des morceaux.

Les paramètres vite !

Ok ok on y va.

volumio05

Menu apparence

Pour commencer on va faire parler français notre système.

volumio11

Menu apparence

Je vous laisse choisir la langue et le thème graphique qui vont iront bien…

Menu Système

Ensuite nous allons dans « Système »

volumio15

Page « Système »

Ici nous allons donner un nom à notre système. Chaque système Volumio doit avoir son nom qui sera unique sur le réseau.

Nota : je recommande l’option : « Son de Démarrage » qui donne un son au démarrage du système c’est assez pratique pour savoir si le son fonctionne.

Ensuite on clique sur « Vérifier les mises à jour ». Si nécessaire on installe la mise à jour.

Pour la prise en compte de ces premières opérations nous allons re-démarrer le système.

volumio18

Écran d’arrêt et redémarrage

Je vous laisse deviner sur quel bouton on clique.

Nota : les redémarrages sont toujours longs, soyez patients avant de passer vos nerfs sur ce qui vous tombe sous la main.

Les réglages audio, menu lecture.

Pour la version AMP+ c’est assez simple. Voici mes réglages

volumio09

Écran des réglages audio

Pour la version DAC+ c’est plus fourni :

volumio36

Options de lecture

volumio37

Options de lecture – suite

Nota : après toute modification n’oubliez pas le bouton « Sauver » associé au groupe de paramètres.

Les réglages du réseau

Vous êtes toujours là ? Maintenant on arrive dans une partie plus délicate : les paramètres réseau.

volumio12

En premier lieu choisissez le mode de connexion que vous voulez : câblé (filaire) ou wifi.

Si vous voulez utiliser le mode câblé : il faudra désactiver le wifi et renseigner la partie « réseau câblé ».

volumio38

Partie Wifi

Vous positionnez « Réseau Sans Fil (Wifi) sur OFF. Vous effacez les saisies dans les 3 champs qui suivent et vous cliquez sur « Sauver »

Pour rappel : dès qu’on modifie cette partie après sauvegarde vous pouvez perdre la visibilité sur votre volumio. En effet si vous connecté sur l’adresse 192.168.0.10 et vous demandez qu’il passe en 192.168.0.20 il faut dans votre navigateur passer sur la nouvelle adresse. Enfin chaque modification nécessite un redémarrage. Il faudra être patient.

Les débutants en réseau choisiront l’allocation dynamique (dhcp). Les autres feront comme bon leur semblera.

En allocation dynamique. Vous sélectionnez IP automatique sur ON. C’est le mode le plus facile.

Pour simplifier vos changements d’adresses vous pouvez accéder à volumio avec son nom (le nom qu’on a renseigné sur la page système) au lieu de son adresse IP.

exemple : http://volumio1.local

Facile non ?

Les réglages des partages

Le raspberry pi est un ordinateur formidable mais il ne dispose pas de beaucoup de place de stockage.

Pour ceux qui veulent faire simple il faudra déposer sa musique dans une clé usb et brancher cette dernière sur le raspberry.

Pour ceux qui disposent d’un serveur samba volumio sait y accéder.

Pour cela on va dans le menu « Ma Musique ».

volumio06

Page des partages

On peut ajouter un disque en cliquant sur « Ajouter un nouveau disque »

volumio07

Page d’ajout de disque

On sélectionne son serveur et on renseigne les champs demandés.

volumio08

Page de configuration du partage

Ensuite on sauve tout çà.

Au passage on peut noter que la sécurité n’est pas le point fort de Volumio car quiconque accède à Volumio pourra voir le compte et son mot de passe.

On demandera ensuite à Volumio de faire un « scan ».

Cette opération est longue, soyez patient et vos morceaux finiront par apparaître.

Nota : quand vous avez fini la configuration, n’importe quel outil disposant d’un navigateur pourra piloter vos appareils Volumio : un pc, une tablette, un smartphone.

Petit bilan.

En résumé les points forts et points faibles de Volumio.

Avantages

  • mise en œuvre économique
  • souplesse de fonctionnement car il est multi-plateforme,
  • Bonne ergonomie du logiciel, des pages avec l’essentiel,
  • Esthétique agréable et claire,
  • Francisation complète,
  • Bonne qualité sonore.

Inconvénients

  • le système est fréquemment lent, le Raspberry y est probablement pour quelque chose
  • la sécurité est quasi absente
  • Le plus grave pour moi : avec plusieurs appareils le système ne sait pas synchroniser différents systèmes sur la même musique.

Liens utiles

Hifiberry : https://www.hifiberry.com

Volumio : https://volumio.org

Kubii : https://www.kubii.fr

Un excellent tutoriel sur le même sujet avec un autre logiciel : http://www.maison-et-domotique.com/56929-realisation-de-multiroom-audio-a-base-de-raspberry-pi-hifiberry/

3 Commentaires

Classé dans Mémos et tutos

Comment recycler ses déchets DEEE intelligemment ?

ob_60eaa9_disquettes-cache-pots

Faire du neuf avec du vieux. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » comme disait le bon chimiste. Avec les déchets issus de l’informatique et de l’électronique, y’a du boulot !

Qui ne possède pas chez lui d’anciennes disquettes, des CD et DVD usagés, un vieil ordi, un clavier has been, une bonne vieille souris à boule que l’on a les boules de jeter parce qu’on a mauvaise conscience d’envoyer tout ça aux oubliettes ou que, par principe, on préfère garder, car on ne sait jamais, ça peut toujours servir ?

Ces monceaux de DEEE (Déchets d’équipements électriques et électroniques) qu’on accumule sans cesse partent – quand on prend le soin de les trier ! – on ne sait où ? Que deviendront-ils ? Seront-ils démantelés puis recycler : dans leur ensemble, en partie ? Seront-ils brûlés, stockés dans des décharges « spécialisées » ou simplement abandonnés au triste sort de populations indiennes, chinoises ou africaines ?

Créons des objets avec les déchets informatiques et électroniques (DEEE)

C’est pour sensibiliser aux questions que posent les DEEE et pour proposer une réponse ludique (mais néanmoins modeste) que nous voulons organiser en 2017 des ateliers de création d’objets de décoration avec des déchets issus de l’informatique et de l’électronique.

Quelques exemples pour nous mettre en appétit (si vous en avez d’autres, nous sommes preneurs !) :

Recherchons bénévoles créatifs pour animer des ateliers

Si la question des déchets issus du numérique vous touche et que vous êtes créatifs, pourquoi ne pas venir animer des ateliers chez nous ?

Nous souhaitons lancer des ateliers hebdomadaires de 2h de février à juin 2017 :

5 sessions de 4 ateliers ouverts à 5 participants max.

Si l’aventure vous tente, n’hésitez pas à nous contacter.

A bientôt à l’@nnexe

3 Commentaires

Classé dans La vie de l'EPN, Le coin des bénévoles

[URGENT] Offre d’emploi : aider Benjamin à réussir sa formation informatique

autisme

[cette info n’est pas un fake]

Benjamin cherche prof désespérément

Nous recevons, de plus en plus souvent, des appels, des messages ou des visites de gens avec des demandes spécifiques et qui nous touchent, mais que nous ne pouvons malheureusement pas satisfaire.

Ce sont presque toujours des demandes liées au handicap et dieu sait si nous nous sentons démunis face au handicap qui n’est toujours pas passé dans notre ADN ni dans celle nos dirigeants (sic).

Mais nous n’avons pas pour habitude de rester les bras croisés, c’est pourquoi nous inaugurons aujourd’hui la rubrique « le coin des solidarités » où nous diffuserons, chaque fois que nous serons sollicités, des annonces pour tenter de trouver des solutions à des problèmes que nous ne savons pas résoudre. Après tout, si le Réseau des réseaux ne peut pas servir à ça, alors à quoi peut-il bien servir… ? Je vous laisse méditer et combler les pointillés, peut-être aurons-nous des commentaires sur cet article ?

La première demande sera consacrée à Benjamin, jeune adulte autiste atteint du syndrome d’Asperger. Benjamin suit actuellement une formation en maintenance informatique dans un centre de formation des apprentis (CFA) qui sera sanctionnée à la fin de l’année scolaire par un diplôme.

Faites passer le message !

À la demande de sa famille qui recherche désespérément un professeur particulier, nous transmettons l’annonce ci-dessous et nous demandons aux aimables lecteurs de notre blog de faire circuler cette annonce le plus possible dans leurs réseaux parisiens et franciliens. Merci d’avance de votre mobilisation : faites passer le message !

Un professeur particulier en informatique pour un élève particulier

[URGENT] Offre d’emploi temps partiel : enseigner la maintenance informatique

Bonjour, je m’appelle Benjamin. Atteint du syndrome d’Asperger, je recherche d’urgence un assistant de vie pour alternance ayant des compétences en informatiques (maintenance et réseaux) afin de m’aider dans la formation de Technicien Supérieur en Technologies Numériques que je suis à l’IPI Paris.

Cela m’aidera à être autonome dans mon travail, dans mes relations avec les autres et à me redonner confiance.

Temps d’intervention

3 après-midi par semaine soit 12h, de préférence les après-midi (tranches de 4h) + 2h d’accompagnement au club de sport = 14h/semaine.

Les semaines alternent en entreprise, à l’école et à domicile :

  • 1 semaine à l’école avec de préférence 3 après-midis (mardi, mercredi et vendredi par exemple) + 2h au club de sport ;
  • 1 semaine en entreprise avec 3 après-midis lundi ou mardi + vendredi (avec 2h pour aller au club de sport)  ET mercredi après-midi au domicile : travail informatique du mémoire, des cours ou autre selon les besoins, les possibilités et les envies de l’employeur et de l’employé.

Durée : début janvier à juin 2017

Lieux : selon les semaines, cet emploi est basé à domicile (Clichy, M° Mairie de Clichy), à Paris (M° République) et à Gennevilliers.

Profil recherché

Informaticien(ne), par exemple débutant(e) ou étudiant(e) en informatique disponible, sensibilisé(e) au handicap et voulant partager avec moi sa passion de l’informatique. Ces interventions sont régulièrement supervisés par une psychologue spécialisée.

Conditions financières

Emploi déclaré sous forme de CESU (chèques emploi service universel) 15 euros nets de l’heure (incluant les congés payés) soit 19,65 euros bruts de l’heure selon la simulation CESU.

Candidatures

Si vous êtes motivé(e) et compétent(e) en maintenance informatique, merci de nous contacter sur ce blog par la page « Contact » et nous vous transmettrons les coordonnées de la famille de Benjamin pour adresser votre CV et lettre de motivation.

Merci d’avance à la communauté et faites marcher vos réseaux !!

Poster un commentaire

Classé dans Le coin des partenaires, Le coin des solidarités

2017 : on déconnecte !

voeux-2017

2016 a tiré sa révérence avec ses 366 jours palpitants. Dans son faste habituel, l’année qui vient de s’écouler a résonné des gens, des échanges, des rencontres et des projets qui font la beauté de notre tiers lieu définitivement tourné vers la diversité.

Parmi les belles aventures qui ont fleuri en 2016, nous retiendrons, entre autres, les espaces de parole qu’ont été les « cafés causettes » des mardis et jeudis matin, les ateliers radio du vendredi et la progression tranquille, mais régulière de notre laboratoire de fabrication numérique (le Fab-U-lab).

Faire commun pour redonner du lustre à nos vies

Apprendre à mieux se connaître les uns les autres pour « faire commun », prendre conscience que la valeur de notre lieu repose sur la participation, la vigilance et la bienveillance de chacun-e des membres de notre communauté est un cap que nous tentons de tenir sur le long terme.

Encore une fois, nos vœux pour la nouvelle année qui se profile est de faire plus et mieux pour le bien et la prospérité des gens de tous horizons qui habitent et font vivre l’@nnexe.

A l’heure où des pans entiers de ce qui fait société partent en lambeaux, nous avons la capacité, à notre échelle locale, de trouver, dans la force du collectif et du partage de nombreux moyens pour réenchanter nos vies et notre environnement. Ne passons donc pas à côté de nous-mêmes ni de la richesse que nous pouvons apporter aux biens communs, quels qu’ils soient.

digital-detox

De notre droit à la déconnexion à la nécessité de nous reconnecter

Aujourd’hui, 1er janvier, entre en vigueur le droit à la déconnexion des salariés. C’est un geste à la fois fort et symbolique pour nous inviter à devenir (enfin ?) maîtres des outils numériques qui nous échappent et trop souvent nous enchaînent, avec notre aimable consentement.

Pour 2017, le droit à se déconnecter pourrait donc être une injonction à mûrir. Un appel à passer d’un état d’éternel adulescent à une pleine conscience de ce que nous sommes et de ce que nous voulons dans nos relations au monde et aux autres. Dans une économie de l’attention qui nous canalise dans un « tout-à-l’égo », le droit à la déconnexion reviendrait finalement à nous réapproprier notre acuité et notre attention pour nous enraciner et pour nous reconnecter (dans la « vraie vie ») à nous-mêmes et à nos frères humains, animaux et végétaux.

Notre année 2017, pour être pleine et entière, sera donc placée sous le signe des « dé » : désengagement numérique, déconstruction de nos habitudes toxiques, déculpabilisation, découverte d’autres possibles.

Bref, une année plus saine dans votre corps et votre esprit, débarrassée de l’infobésité et de la pollution numérique, c’est tout le « mal » qu’on vous souhaite pour 2017.

Belle et heureuse année à tou-tes !

L’équipe de l’@nnexe

Remerciements et générique de l’année 2016

En cette période de vœux, nous tenons à remercier chaleureusement celles et ceux qui nous aident à animer l’@nnexe et à lui donner une âme : nos bénévoles et nos stagiaires.

Par ordre alphabétique, donc, un GRAND MERCI à :

Alexis, Chedy, Clément, Cyril, Élise, Gino, Günther, Hervé, Isabelle, Jean-Claude, Jean-Marc, Jean-Pierre, Jean-Yves, Josette, Julien, Marie, Marie-Antoinette, Marielle, Martine, Michel, Nathalie, Nico, Odette, Olivier B., Olivier D., Quentin, Rodrigue, Serge, Suzy, Sylvain, Sylviane, Thierry, Wolfgang tou-tes bénévoles de choc !

Merci aussi aux stagiaires qui nous ont fait l’honneur de choisir notre espace pour se former et donner de leur personne :

Alba, Aleksandra, Bréhima, Eddy, Fanny, Guillaume, Jeanne, Kevin, Mathias, Nathalie, Samir, Silviu.

Sans oublier, bien sûr, tous nos partenaires et donateurs.

1 commentaire

Classé dans La vie de l'EPN

Démarches administratives : apprenez à le faire en ligne !

Démarches en ligne, ateliers e-administration

CAF, Sécu, Pôle Emploi, Ville de Paris, Impôts, caisse de retraite, bailleurs sociaux… vos démarches administratives deviennent un casse-tête ? Vous ne parvenez pas à contacter ou rencontrer les administrations car les guichets et les agents ont disparu ? C’est « normal », puisque désormais tout se fait par un guichet unique qui s’appelle … Internet ! Bienvenus dans l’e-administration et la dématérialisation des services publics.

L’angoisse vous gagne : vous ne savez toujours pas comment parler à ce nouveau guichet et vous vous sentez bien seuls. Pas de panique, on vous accompagne !

Des ateliers gratuits pour le faire soi-même

Tous les vendredis à l’@nnexe de 14h à 16h, venez faire vos démarches avec nous et sans rendez-vous.

Pour vous rendre actifs, c’est vous qui êtes aux commandes de l’ordinateur et nous, on vous guide pas à pas, formulaire après formulaire. Avec le temps, vous y arriverez tout seuls et vous finirez même par y prendre du plaisir en disant  à vos administrations préférées : c’est moi qui l’ai fait !

plan-annexe

Poster un commentaire

Classé dans Entraînement des stagiaires, La vie de l'EPN

Le GRETA Paris Centre recrute… maintenant !

logo-greta

Gagner des compétences dans les métiers du tertiaire

À l’heure où les métastases du chômage colonisent tous les pans de notre économie, la question de la formation reste centrale pour gagner en employabilité.

Nous avons reçu aujourd’hui du GRETA Tertiaire Paris Centre cette annonce que nous nous empressons de relayer en espérant qu’elle pourra profiter aux personnes que nous accueillons au Relais 59 et à un entourage plus large. N’hésitez pas à passer le message autour de vous et dans vos réseaux.

Vous recherchez un emploi rapide et durable qui mette en évidence vos compétences et aptitudes professionnelles. Vous souhaitez être reconnus sur le marché de l’emploi : le GRETA TPC vous propose des formations courtes et qualifiantes pour vous aider à rebondir ou vous reconvertir professionnellement.
Salariés ou demandeurs d’emploi, venez nous rencontrer pour un diagnostic personnalisé.

Secrétariat comptabilité (Titre niveau IV) : Vous avez toujours désiré devenir comptable assistante ou secrétaire comptable, mais l’expérience ou la qualification vous manquent :
Le titre professionnel Comptable Assistant ou Secrétaire Comptable répond à vos souhaits, grâce à une formation complète alliant théorie et mise en pratique sur le terrain.

La Vente (Titre niveau IV) Vous avez toujours aimé le relationnel, orienter et conseiller une clientèle, le commerce et la vente. Des obstacles ne vous ont, hélas, pas permis d’occuper un poste dans ce domaine (manque de diplôme, expérience trop courte et non reconnue par les entreprises…) Vous pouvez encore rebondir et accéder au poste convoité.
Le Titre Vendeur Conseil en Magasin et le Bac pro Commerce vous proposent une formation continue avec des stages en entreprise conséquents, pour une formation complète qui vous donnera la valeur ajoutée pour un emploi rapide.

Informatique (Titre Niveau III) : Vous avez acquis une autonomie et développé un intérêt dans le réseau ou le développement logiciel, mais ne parvenez pas à faire valoir vos capacités auprès des recruteurs.
Le Titre professionnel Technicien Supérieur de Support en Informatique ou Développeur Logiciel pourraient être la réponse à votre insertion durable. Une formation solide, encadrée, qui valorisera vos compétences auprès d’employeurs.

Assistant des Ressources humaines ou de Direction (Titre niveau III) : Vous aimez les Ressources Humaines et/ou travailler en tant qu’assistant de Direction. La formation ou la reconnaissance vous font défaut jusqu’à ce jour.
Pour y remédier, le Titre ARH ou AD : ce sont deux formations abouties et certifiantes, reconnues par les techniciens de terrains, qui optimiseront vos entretiens professionnels et vous permettront d’obtenir un poste rapidement.

Ces formations sont encadrées par des équipes pédagogiques qualifiées, fortes d’expérience, et des équipes administratives engagées et à votre écoute pour vous accompagner vers votre réussite professionnelle.

Contactez nos conseillers au 01 53 01 93 40 ou sur infos.turgot@greta-tpc.fr

Calendrier des formations

Formations GRETA Paris

Poster un commentaire

Classé dans Le coin des partenaires